Viens mourir avec moi de Karine Sander

Temps pour lire le roman : 4 jours

Lieu de lecture du roman : lit et métro

Nombre de pages du roman : 400 pages

Coup de cœur, déception ? Bon livre

Note : 4/5

Genre du roman : Polar

Nous tenons tout d’abord à remercier fortement les éditions Albin Michel pour nous avoir envoyer ce livre !

Je crois que c’est pour moi une première. Je n’avais jusqu’à maintenant lu aucun livre allemand. J’ai corrigé ça avec la lecture de Viens mourir avec moi de Karine Sander

L’histoire se déroule dans la ville de Dusseldorf. La police retrouve une femme sauvagement assassinée. Pour signer son attaque, le meurtrier a glissé une poupée nue dans le corps de sa victime. Un meurtre qui en rappelle un autre au commissaire Georg Stadler. Pour résoudre l’enquête, il va alors s’appuyer sur une psychologue reconnue, le docteur Liz Montario. Mais elle devient rapidement la cible de menaces. Et il en sait long, très long sur elle…

Comme vous avez pu le remarquer dès le résumé, le livre fonctionne sur un tandem homme / femme, qui pour une fois, ne va pas finir au lit ! Et cela fait du bien. Car même si derrière se cache une tension sexuelle, l’auteure se garde bien de la faire évoluer (du moins dans ce roman, puisqu’une suite est visiblement disponible).

Je qualifierais ce roman de particulier. Pourquoi ? Car il a se pouvoir de me donner envie de continuer, malgré avoir trouvé rapidement l’identité du meurtrier. Je reviendrais d’ailleurs là dessus un peu plus tard. L’histoire est agréable, sans être révolutionnaire, mais on prend surtout plaisir à suivre l’enquête de la part des policiers. Ils sont comme je les aime : authentiques. Il faut aussi dire que les deux personnages principaux, notamment le commissaire, marché bien. J’ai beaucoup apprécié Georg Stadler, surtout avec son côté légèrement désabusé. Ce livre m’a d’ailleurs rappelé par moment le commandant Servaz, ce qui est un point plus que positif. Quand au docteur, et bien je dirais qu’elle est comme un peu près la quasi totalité des héroïnes de policier : intéressantes, charmantes, mais un peu malade en ce qui concerne le fait de foncer dans le danger.

J’ai juste été déçu par le sérial killer. Si ce dernier a réussi à me tenir en halène tout le long, j’ai trouvé sa fin raté et son dialogue… Je préfère ne pas en parler ^^. Je pense qu’il y avait vraiment quelque chose à faire avec lui, et le coche a été manqué. Mais on sent que l’auteur en a envie, et qu’il fera largement mieux dans les prochains romans.

J’ai vu que certaines personnes associés ce roman à Lisa Gardner, voir même à d’autres maîtres du genre. Je n’irais tout de même pas jusque là. Si ce roman se lit bien, il n’empêche qu’il n’est pas à la hauteur de certains autres ! Un peu trop de lourdeur, de phrases pré-faites. Il faut dire que juste avant, j’ai lu L’Âme du mal de Maxime Chattam, certainement l’un des meilleurs polars que j’ai pu lire. Au final, Viens mourir avec moi ce lit très bien, que vous soyez novice ou fan de polar, mais ne vous donnera pas l’impression de casser les codes de ces derniers.

Conclusion

Viens mourir avec moi est un bon polar, que l’on apprécie de lire après une journée de travail, sur la plage, dans le métro. Ce n’est pas le roman qui va révolutionner le genre, mais l’auteure nous vend pour autant une histoire agréable à lire. Les personnages sont intéressants, seul le “méchant” manque peut-être de cohérence et de charisme sur la fin. Un livre que je vous conseille tout de même, ne serait-ce déjà que pour lire un style différent du notre, le style allemand.

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Viens mourir avec moi, cliquez ici !