Une vie sans fin de Frédérick Beigbeder

Temps pour lire le roman : quatre jours

Lieu de lecture du roman : dans mon lit ou au petit-déjeuner

Nombre de pages du roman : 345 pages

Note : 5/5, coup de cœur

Genre du roman : Biographie, science fiction pas fiction

Maison d’édition : Grasset

Un grand merci aux Editions Grasset pour ce livre !

Review

Beigbeder est papa, un jour sa fille lui demande s’il va mourir. Devant sa jolie petite fille, il est complètement incapable de lui répondre par l’affirmatif, il décide donc qu’il ne mourra pas et que personne ne mourra plus désormais. Il se lance alors à la conquête de l’immortalité cherchant mille moyens de trouver une fontaine de jouvence pour vivre jusqu’à deux cent ans. Il parcourt donc le globe avec sa fille et parfois sa femme, pour aller voir tous les plus grands spécialistes de la génétique. De Jérusalem à Los Angeles, c’est un véritable parcours initiatique, une renaissance pour l’insatiable drogué et alcoolique qui doit maintenant faire attention.

Beigbeder lui-même est toujours partagé entre admiration et crainte. Toutes ces découvertes sont déroutantes et ouvrent la porte de nombreuses possibilités. Il glisse donc des références sur sa vie personnelle, son immense culture entre des résumés de ce qu’il se fait de mieux en matière de génétique au XXIème siècle…

Conclusion

J’ai simplement adoré Une vie sans fin de Frédérick Beigbeder. L’auteur est déjà un auteur que j’apprécie énormément tant par ses convictions que par sa plume sexy et acérée. Cet auteur arrive vraiment à écrire sur n’importe quel sujet. Il le prouve une fois encore avec e livre sur la génétique, la science et la survie ou la possible extinction de l’espère humaine. Même si je ne suis pas très scientifique et que je suis souvent perdue dans les discours portant sur la science, je n’ai jamais été confuse pendant ce livre car à chaque fois les explications sont vulgarisées pour être accessibles à tous.

Une fois encore donc, chapeau bas à Beigbeder. Il a réussit haut la main son pari et qui nous entraîne avec lui sans que jamais l’on ne s’ennuie. Sa quête de l’immortalité m’a fait voyager à traves le monde et m’a appris de nombreuses choses sans parler de toutes les références littéraires, artistiques et musicales que distille l’auteur au fil des pages.

Vraiment grandiose, à découvrir absolument !!!

Ma précédente chronique : L’attrappe-souci – Catherine Faye

Camille