Un soir de décembre de Delphine de Vigan

Temps de lecture du roman : dévoré en une journée

Lieu de lecture : Canapé, métro

Nombre de pages ; 195 pages

Genre : Quotidien

Note : 5/5

Maison d’édition : Points

Critique

L’histoire est très simple. Un homme, marié et père de famille, écrit un livre et devint un auteur célèbre. Parmi les nombreux courriers de lecteurs et surtout lectrices transies qu’il reçoit, une lettre se distingue. C’est une ancienne amante qui renoue contact avec lui après dix années de silence. Les deux êtres se croisent, s’effleurent sans se rencontrer totalement. Une percée intime dans la vie de cet homme qui grisé par ses souvenirs et cette redécouverte d’une femme autrefois aimée perd la tête, sa femme, ses enfants et écrit, écrit, écrit pour oublier ou au contraire pour se rappeler.

Delphine de Vigan alterne donc les moments de réflexion de l’auteur avec les lettres de son ancienne amante. L’histoire n’est pas ce qui compte le plus, c’est plutôt la réflexion sur l’écriture et ce qu’elle permet à un être humain.

Conclusion :

J’ai adoré Un soir de décembre tout d’abord parce que j’adore l’écriture de Delphine de Vigan, c’est si fluide et si pur. On a vraiment envie de se dire : si j’écrivais un livre, je voudrais l’écrire comme cela, dans un style aussi simple et compréhensible et pourtant aussi délicat. L’histoire est poignante, les personnages sont discrets, on ne sait pas tout et pourtant on en sait déjà beaucoup. Les points de vue s’alternent dans une transition à peine perceptible, bref encore un chef d’œuvre.

Je ne peux que vous conseiller ce livre et tous les autres de cette auteure qui sont tous plus merveilleux les uns que les autres, on passe forcément un bon moment à lire du De Vigan même si on en sort changés et avec une perception différente et différée du monde.

Découvrez un autre de nos chroniques sur un livre de Delphine de Vigan : D’après une histoire vraie

N’hésitez pas également à lire, après cette lecture, notre article sur pourquoi il faut lire du Delphine de Vigan ?

Camille