Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

Livre un goût de cannelle et d'espoir devant une boulangerie à Paris

Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

Un roman à double voix qui se déroule d’une part dans l’Allemagne nazie de l’intérieur avec la vie d’une famille de boulangers affiliée au régime. De l’autre on change de registre puisqu’on est au Texas à El Paso entre souvenirs, immigration clandestine et peur de l’engagement.

Une histoire prenante

Dans Un goût de cannelle et d’espoir, la partie dans le passé m’a particulièrement passionné. Même si je lis assez souvent des romans sur la guerre, c’est ceux qui montrent vraiment la guerre de l’intérieur, l’occupation, la privation, le deuil, l’acceptation qui me touchent le plus. Surtout celui-ci se passe dans une région allemande où tout le monde a consenti au régime hitlérien. La famille est modeste et doit rester dans les petits papiers des généraux SS pour continuer à être approvisionné en sucre et matières premières. Leur première fille Hazel est au Lebensborn pour donner naissance à des enfants aryens tandis qu’Elsie la plus jeune et l’héroïne du roman a dû rester pour aider ses parents et est promise en mariage à un officier…

J’ai particulièrement aimé ce roman qui m’a apporté beaucoup d’émotions. Certains moments ont particulièrement résonné en moi. L’écriture est une fois de plus très agréable et il est difficile de lâcher prise pour revenir dans le monde réel. Les personnages de Sarah McCoy sont très bien construits et prennent du caractère au fur et à mesure du développement de l’intrigue.

Quelques petits bémols mais une impression positive

Un goût de cannelle et d’espoir m’aura particulièrement marqué et j’en garderai un bon souvenir. J’ai trouvé parfois quelques raccourcis un peu faciles et pas forcément très justes (comparaison de la situation des juifs dans l’Allemagne nazie et celle des immigrés mexicains vers la frontière des Etats-Unis) mais pas d’analogie trop dérangeantes.

Pour vous procurez ce roman, vous pouvez vous rendre ici !

Si vous aimé ce genre de roman je ne peux que vous conseiller mon préféré : Le chant du rossignol de Kristin Hannah dont voici la chronique. Ce roman m’avait bouleversé et n’est jamais complètement sorti de ma tête…

Camille

No Comments

Post A Comment