Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi

Temps de lecture du roman : dévoré en deux jours

Lieu de lecture : Lit, Transat

Nombre de pages : 473 pages

Genre : Quotidien, Contemporain

Note : 5/5, coup de coeur

Maison d’édition : Le livre de poche

Quentin

“Tout le monde croit  que l’homme est différent selon la période de sa vie. Mais la vérité, c’est qu’on reste des bébés tout au long de notre vie. On enfile différents costumes pour le cacher et faire comme les autres, celui de l’adolescent, celui de l’adulte, celui du parent, et puis un jour, quand on est trop vieux pour faire semblant, on retire le déguisement et on affiche ce que l’on a toujours été : un bébé”

“A la fin, le bonheur est la seule chose que l’on emporte avec soi”

Conclusion :

 

Camille

‘’C’est dans ces moments-là que ça me frappe le plus. Ce sentiment d’être tous pareil, au fond, nous les humains. Que l’on vienne de France ou du Mali, que l’on soit blond, chauve ou crépu, que l’on préfère les langues ou la chimie, que l’on soit généreux ou pessimiste, on vivra tous des joies, on sera tous frappés par des drames, on connaîtra le chagrin, on expérimentera le bonheur. Les émotions, ça s’appelle. Un truc universel’’

Une jeune femme, Julia perd son père et se sépare de son homme, elle part s’installer toute seule à Biarritz en tant que psychologue dans une maison de retraire et tisse peu à peu des liens très spéciaux et étroits avec tous les pensionnaires. Elle découvre que ces personnes âgées qu’elle redoutait beaucoup, ont au contraire beaucoup à offrir aux plus jeunes et chacun avec son caractère et sa propre histoire lui permet d’avancer sur son propre chemin.

A travers la bouche de ces anciens qui ont déjà vécu leur temps, l’auteure offre une belle leçon de tolérance et d’humanité. Chaque témoignage nous fait renouer avec le moment présent et son importance, on apprend à moins se focaliser sur les événements passés ou ce que l’avenir nous réserve et profiter vraiment de ce qui se vit au présent. L’histoire d’amour glissée entre ces témoignages est un peu lourde mais elle n’entrave pas le récit.

Conclusion

Un gros gros coup de cœur pour ce concentré de feel good. Des chapitres bourrés d’émotions et de sentiments, courts et intenses et l’auteure utilise ses propres souvenirs ou ceux de ses proches pour construire des personnages très vrais presque réels. On passe du rire aux larmes très facilement et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, on est déjà à la fin du CDD de Julia et on referme presque avec nostalgie ce livre en condamnant tous les personnages à y rester comme suspendus.

En bref, une lecture à ne pas manquer, l’écriture autant que le style de Virginie Grimaldi ont un effet génial sur le moral. Chaque phrase est presque une jolie citation à retenir. Lecture estivale ou non, ce livre doit figurer dans votre bibliothèque ?

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Tu comprendras quand tu seras plus grande cliquez ici !