Travail soigné de Pierre Lemaître

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : lit, métro, canapé

Nombre de pages du roman : 416 pages

Note : 5/5, coup de coeur

Genre du roman : Policier

Maison d’édition : Livre de Poche

Frustré de ne pas avoir pu recevoir le dernier Pierre Lemaitre de la part d’Albin Michel, et n’ayant pas encore lu le précédent tome j’ai acheté la “fausse” trilogie (qui en comporte 4) du commandant Camille Verhoeven.

Critique

Dans ce premier tome, le commandant Verhoeven va avoir affaire à des crimes… horribles ? Epouvantables ? Dès le premier, Camille sait que quelque chose cloche. Sauf que rapidement, la presse, puis le juge et même les ministres vont lui mettre la pression et remettre en question ses qualités. Mais alors que Camille essaye de faire face et de s’y investir corps et âme, il va devoir affronter un assassin qui a tout prévu. Jusque dans le moindre détail, jusqu’à la vie et aux réactions du célèbre commandant Verhoeven.

Je vous avoue que j’ai un problème pour écrire cette review : cela tient de l’originalité de ce roman. Notamment la différence entre le début et la fin. ne pouvant vous en parler sans vous spoliez, je m’excuse d’avance si certaines choses vous semble… bizarre ?

Dès le début, Travail soigné de Pierre Lemaitre débute avec une originalité : le commandant Verhoeven. En effet, ce dernier ne fait… que 1m45 ! La faut à une mère, peintre renommée, qui a fumé et bue pendant sa grossesse, le forçant à regarder à vie les personnes d’en bas. Mais quel personnage ! Certainement, de mon point de vue, le policier le plus intéressant qu’il m’ait été donné de lire. Personnage attachant, très naturel, absolument pas caricaturé avec un passé dur mais qui n’en a pas fait un névrosé, on est d’amblé happé par ce policier charismatique. Parfois dur avec lui même mais aussi avec ses collègues, il ne mâche pas ses mots même avec la hiérarchie !

Pierre Lemaitre, le génie

Intrigue pouvant paraître de première abord banal, soupçon en particulier sur un personnage dès le début, on se dit que ce roman sera relativement classique dans sa construction… et bien non ! Car c’est là que réside la force, mais surtout le génie de Pierre Lemaitre. Il a réussit ce que d’autres ont rarement fait, à savoir une déconstruction parfaite d’un roman, donnant au lecteur une difficulté sans nom pour reconstruire par la suite le vraie du faux. L’auteur réussit ainsi, en quelques pages à peine, à remettre en doute tout ce que nous avons pu apprendre pendant les 350 premières pages du roman.

Travail soigné de est Pierre Lemaitre est aussi d’une très grande difficulté, notamment avec les crimes commis. L’auteur décrit avec une telle précision qu’il en est parfois difficile voir insoutenable de se l’imaginer… car cela fait très vraie, car nous sommes à chaque page, à chaque mot au coeur du récit. La fin, que je n’évoquerais pas ici, et certainement l’une des fins les plus durs que j’ai pu lire ces dernières années.

Pour terminé, Pierre Lemaitre a enfin répondu à l’une de mes questions, il a réussi à mettre en scène ce que je me suis toujours demandé : et si, avec la quantité impressionnante qui existent de livres policiers, un tueur, un timbré, se prenait au jeu… et reproduisait cela ?

Conclusion

Amateur de polar, amateur du style si reconnaissable de nos auteurs français, mais aussi fan des auteurs des grands polars américains : lisez Travail soigné de Pierre Lemaitre. Car l’auteur signe ici pour moi un chef d’oeuvre, un livre qui m’a marqué, ainsi que la naissance d’un très grand inspecteur, Camille Verhoeven. D’une écriture impeccable, qui ne subit d’aucun temps mort, je n’ai jamais réussi à décrocher de ce livre. Foncez, vous ne le regretterez pas.

Ma précédente chronique : Toxique de NiKo Takian

Quentin