Tant que dure ta colère de Åsa Larsson

Temps pour lire le roman : 2 jours

Lieu de lecture du roman : Dans mon lit, dans le métro

Nombre de pages du roman : 352

Coup de cœur, déception ? Très bon roman

Note : 4,5/5

Genre du roman : Polar

Maison d’édition : Livre de Poche

Merci beaucoup à Le Livre de Poche pour nous ce roman !

Deuxième livre pour moi de Åsa Larsson, puisque j’avais pu précédemment lire La piste noire (que je vous recommande par ailleurs). Nous suivons donc toujours les aventures de la procureur Rebecka Martinsson. Autant vous le dire : j’ai été surpris. Je ne m’attendais pas à aimer autant ce roman. Tout d’abord car même si j’avais apprécié La piste noire, ce n’avait pas été le coup de coeur.

Mais surtout, j’ai trouvé une certaine profondeur aux personnages, notamment avec Hjalmar de la famille Krekula. Ce personnage, torturé par son enfance de par les sévices imposés par son père, par une mère indifférente et un frère tyrannique, possède tout de même une personnalité forte. On apprend, malgré le fait qu’il fasse parti des “méchants” à l’apprécier, à l’aimer. Se pose aussi la question, dans le final du roman, de la part de responsabilité de l’entourage sur les actions que l’on peut effectuer. Est-ce vraiment toujours de notre faute ?

J’ai beaucoup apprécié le fait que Rebecka devienne plus forte, plus indépendante que dans le roman précédent. On sent une évolution de ce personnages. N’oublions pas de citer aussi le maître chien (j’ai malheureusement oublié son nom) qui vient pimenter l’histoire, parfois redondante dans le précédent volume notamment à cause de l’amour de Rebecka pour Mans.

Enfin, on se plaît à lire (et surtout à apprendre) une partie de l’histoire de la Suède pendant la 2nd Guerre Mondiale et notamment son implication dans le ravitaillement Nazis dans la première partie (40-43). Sans trop être présent, le cadre historique sert parfaitement l’histoire et nous plonge, un peu plus, dans les ravages que peu encore mené une guerre comme celle-ci…

 

Conclusion :

Même si l’enquête policière n’est pas le fort de ce roman, qui joue principalement sur la psychologie, il faut reconnaître le talent indéniable de Åsa Larsson pour capter le lecteur. J’ai particulièrement apprécié les passages du point de vue de Wilma. Une lecture fort sympathique que je ne peux que recommander.