Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : Canapé, lit, métro

Nombre de pages du roman : 186 pages

Coup de cœur, déception ? Très bon livre

Note : 4,5/5

Genre : Roman

Amélie Nothomb… Loin de moi l’idée de lire que j’ai lu chaque roman qu’elle a pu écrire. J’en suis encore bien loin. Néanmoins, j’en ai déjà lu 8, ce qui fait que je commence à comprendre cette auteure, et que je me familiarise avec son style. Mais bref, je vais vous en parler un peu après. Tout d’abord, l’histoire !

Amélie-san… Embauchée dans une compagnie japonaise du nom de Yumimoto, Amélie espère bien faire ses preuves dans son pays d’enfance, qui la fascine depuis tant d’années. Mais elle a oublié une chose : les règles qui régissent la société nippone, sans compter sur le mépris total de sa supérieure. Humiliations, vexations, changement de poste : se sera le quotidien de notre jeune femme. Alors qu’elle entre en tant que traductrice, elle va vite finir par descendre, jusqu’à devenir la dame pipi de l’entreprise.

A chaque fois que je termine un Nothomb, je me dis que je comprends. Je comprends que l’on puisse ne pas aimer, voir détester cette auteure. De par son style, les mots, les personnages (tous plus excentriques les uns que les autres), ou je ne sais quoi. Je pense que Amélie Nothomb appartient à cette catégorie de personnes, comme Quentin Tarantino, que l’on aime ou que l’on déteste. Il n’y a pas d’entre deux.

Moi, je fais partie de ceux qui aiment, je n’irais pas dire jusqu’à dire adorer, mais qui aime beaucoup notre Belge. Oui, ses romans sont excentriques. Oui, elle se perd parfois dans son roman. Oui, il n’y a, au final, aucune structure. Mais c’est cela qui fait le charme de chacun de ses romans. Le fait que, à chaque fois, ils nous surprennent. Le fait que son style n’est rien qu’à elle, que personne d’autres n’écrit comme cela.

Je pense que Stupeur et tremblements est comme Métaphysique des tubes : a mi-chemin entre la réalité, et la folie. Car Amélie Nothomb a ce grain de folie, cette folie qu’à je pense tout grand romancier. C’est par exemple aussi le cas de Delphine de Vigan, notamment avec D’après une histoire vraie.

Mis à part tout cela, je trouve que Stupeur et tremblements nous en apprend beaucoup sur la mentalité japonaise, que ce soit au travail ou dans la vie de tout les jours. Et ce livre nous rappelle bien que si nous partageons une histoire commune récente, un mode de vie qui peut sembler identique, nous ne connaissons que peu de chose de ce pays d’Asie. Cela nous ramène d’ailleurs vers un paradoxe intéressant, où le mode de vie des Japonnais à grandement évolué, mais peut-on en dire autant des mentalités ? Je vous laisse juger.

Conclusion

J’ai beaucoup apprécié ce roman. Bien sûr, Nothomb m’énerve parfois. Mais son style, les différentes traits d’esprits, les blagues, mais aussi son sérieux, et ce qu’elle nous apprend : tout cela fait que j’ai beaucoup aimé Stupeur et tremblements. Si vous aimez Amélie Nothomb, je ne peux que vous conseiller une chose : lisez- le !

Pour ceux qui n’ont jamais lu l’auteure, je vous conseille de commencer soit par Ni d’Eve, Ni d’Adam ou par Cosmétique de l’ennemi.

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Stupeur et tremblements, cliquez ici !