Si tu crois un jour que tu m’aimes de Charlie Wat

Manon se retrouve malgré elle embarquée sur un luxueux bateau de croisière, seule et sans papiers. Elle essaie donc de mettre de l’ordre dans tout ça, à commencer par sa vie amoureuse…

Temps pour lire le roman : une semaine

Lieu de lecture : métro, bus

Nombre de pages : 249 pages

Genre : Feel-good

Maison d’édition : Michel Lafon poche

Merci à Charlie Wat de nous avoir fait parvenir son roman pour que nous le découvrions !!

Critique

Manon est un garçon manquée, depuis toujours elle n’accorde pas d’importance à la façon dont elle est habillée ou comment elle se comporte. Elle est simplement nature et fait son chemin dans la vie malgré des débuts difficiles. L’amour de sa vie Raphaël, son voisin depuis qu’elle est enfant, a traversé différentes périodes et problèmes. Pour se retrouver, il lui offre un voyage inespéré à New York. La narration se fait alors double entre le moment présent : Manon seule sur le bateau de croisière qui doit malgré elle s’y faire embaucher car elle n’a pas d’argent et est considérée passagère clandestine et le moment passé : ce fameux voyage à New York qui révèle son lot de révélations et de surprises…

J’ai beaucoup aimé le personnage de Manon qui est intrépide et ne baisse pas les bras malgré les crasses qui lui arrive, avec sa bonne volonté elle se fait des amis et apprend autant qu’elle reçoit des leçons d’humilité précieuses.

Conclusion

Si tu crois que tu m’aimes est un beau roman qui m’a accompagné pendant mes partiels. Il y a énormément d’humour et je n’arrêtais pas de rire dans le métro. Charlie Wat glisse de nombreuses expressions ou images vraiment tordantes. Mais il y a également beaucoup d’émotions, j’ai adoré les différents revirements de l’histoire qui n’étaient pas faciles à deviner comme dans beaucoup de romans de ce genre !

Je vous conseille absolument ce roman, surtout si vous partez en croisière cet été !

Ma précédente chronique : Les Actes – Cécile Guidot

Camille