Sa vérité de Mélanie Raabe

Philip, le mari de Sarah, a disparu depuis bientôt sept ans au cours d’un voyage en Colombie. Un jour cependant, elle va apprendre qu’il vient d’être libéré par le gang qui l’avait kidnappé. Seulement, lorsqu’il arrive à l’aéroport, stupeur : il ne s’agit pas de Philipp. Mais si elle parle, l’homme la menace de dévoiler son secret le plus enfoui. Qui est donc cet homme et que veut-il ?

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : canapé, lit, métro, RER

Nombre de pages : 350 pages

Genre : fiction

Maison d’édition : JC Lattès

Merci aux éditions JC Lattès pour l’envoi de ce roman

Critique

Sa vérité de Mélanie Raabe ne vous laisse pas le temps de vous préparer; Dès le début, le roman vous embarque avec lui et vus submerge d’émotions, de part la situation des personnages mais aussi par la sensibilité qui point derrière la plus de l’auteure. Une première partie du livre qui se veut psychologique, où l’on suit une femme qui, malgré tout ce qui a pu lui arriver, se bat pour elle, et surtout pour son fils de 8 ans.

Rapidement arrive la deuxième partie, avec le retour de l’homme qui dit être son mari mais qui n’est finalement pas son mari. Si la lecture est légèrement décevante plus les pages se tournent, si l’on sent que la véritable vérité s’éloigne de plus en plus, j’ai trouvé interessant de se plonger au coeur du concept de vérité et de cette ambivalence qu’elle peut représenter selon les différents points de vue.

Conclusion

En refermant Sa vérité de Mélanie Raabe, je fus légèrement déçu. Un sentiment de tout ça pour ça m’a habité alors que je réfléchissais à ma lecture. Pour autant, si je fus déçu par cette fin, je ne peux pas pour autant occulter les très bons moments que j’ai passé au fur et à mesure des pages. Un sentiment ambivalent pour ce livre, qui m’empêche de dire ce que j’en pense réellement. Une seule chose à faire pour vous ami lecteur : vous faire votre propre avis !

Mon précédent article : Marthe ou les beaux mensonges de Nicolas d’Estienne d’Orves

Quentin