La revanche de Kevin – Iegor Gran

La revanche de Kevin – Iegor Gran

La revanche de Kevin de Iegor Gran

Temps pour lire le roman : quelques jours

Lieu de lecture du roman : TGV, canapé

Nombre de pages du roman : 197 pages

Coup de cœur, déception ? Coup de coeur

Note : 5/5

Genre du roman : Ironique, monde de l’édition

 

Ce livre m’a été offert par ma maman pour Pâques. J’ai pu découvrir un auteur que je ne connaissais pas du tout, Iegor Gran. Je l’ai donc commencé sur le chemin du retour et il m’a vraiment plu, c’est même un coup de cœur.

L’histoire raconte les aventures de Kevin, un jeune homme intellectuel qui travaille à la Radio mais personne ne l’a jamais pris au sérieux à cause de son prénom à consonance américaine. Du coup il a toujours été pris pour un débile à cause de ce prénom. Il n’est donc ni heureux dans son travail ni dans son couple, et ne peut s’affranchir de ce nom maudit qui lui colle à la peau.

Avec des divers subterfuges, Kevin fait croire à un auteur qu’il va publier son roman en se faisant passer pour un éditeur connu. Tout au long de l’histoire, il cherche à porter des masques sans même voir ses proches qui sont également masqués.

L’auteur engage une réflexion très délicate sur l’identité de chacun et le fait de ne pas juger une personne trop vite, d’ailleurs ce n’est pas lui qui a choisi ce prénom, aussi mal vu soit-il dans notre société, il n’est donc pas celui à blâmer.

De plus, l’auteur nous donne une vision élargie du monde de l’édition qui n’est pas aussi lumineuse que l’on peut le penser. Ils évoquent les grandes maisons qui se battent pour les grands auteurs, les diverses supercheries mises en œuvre pour publier un roman ou au contraire le publier sans faire le moindre bruit ou encore l’ambiance réelle des grands événements comme le Salon du livre.

L’écriture est d’une fluidité parfaite, quelques chapitres sont dévoués à d’autres personnages (notamment le parler franc de la mère de Charlotte, avec un discours indirect libre délicat et qui s’intègre très bien dans la narration).

Conclusion

Je vous conseille de tout cœur ce court roman, très accessible mais qui soulève beaucoup de points importants et de problèmes de notre société tout en donnant un point de vue différent sur le monde de l’édition, qui est difficile à avoir si l’on n’en fait pas partit.

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter La revanche de Kevin, cliquez ici !

No Comments

Post A Comment