Il ne nous reste que la violence de Eric Lange

Temps pour lire le roman : 1 journée

Lieu de lecture du roman : Canapé

Nombre de pages du roman : environ 200

Coup de cœur, déception ? Très bonne découverte

Note : 4,5/5

Genre du roman : Contemporain, critique de la société

Eric Lange nous plonge dans le quotidien d’un homme qui a une émission de radio qui permet à chacun de partager ses opinions (sur l’économie, la politique ou divers autres sujets de société). Cependant, la radio donne peu de crédit à cette émission et notre héros déplore le fait de n’avoir qu’une si petite place pour son émission alors qu’elle permet justement aux gens de s’exprimer.

Grâce à des fréquentations pas très recommandables, il réussit à éliminer successivement les différentes personnes qui entravent son travail et la progression de son émission. Sa vie personnelle finit par être complètement liée à sa vie professionnelle.

Eric Lange dresse donc le portrait d’un meurtrier sincère et calme qui n’est pas un sociopathe ni un psychopathe, seulement un homme ambitieux à qui tout le monde met des bâtons dans les roues. Le lecteur n’a pas vraiment de pitié pour lui puisqu’il ‘’comprend’’ ses griefs. Les meurtres sont perpétrés avec une violence froide qui ressemble à celle qui agit sur notre société

J’ai adoré ce roman, je l’ai lu d’une traite car la pagination est agréable et j’ai vraiment accroché à l’écriture de l’auteur. Il nous montre la vérité, une société brillante, pleine de gens qui font la culture, qui travaillent à la radio mais qui au fond est une société de vautours, chacun ne peut compter que sur soi-même, ce n’est que soirées, alcool et drogues pour se déconnecter de cette réalité réductrice et ennuyeuse. Il ne reste donc que la violence, pour arriver à ses fins (puisque l’intellectualité n’est plus récompensée et ce ne sont pas les plus intelligents qui gouvernent ou font partie de l’élite) et pour survivre.

Conclusion

L’auteur offre donc une vision très obscurcie de la société et du monde littéraire et audiovisuel. Même si ce genre de roman n’est pas mon style, j’ai apprécié le message délivré. Il faut justement contrer cela, ne pas en arriver là, il ne doit pas ne nous rester que la violence !

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Il ne nous reste que la violence cliquez ici !