Petits miracles au bureau des objets trouvés de Salvatore Basile

Michele travailler pour les chemins de fer dans une petite gare italienne. Il en est le gardien et s’occupe également de nettoyer l’unique train qui la desserre. Mais Michele collectionne également les objets trouvés : les poupées, les boutons, les gants de boxe …

Il n’a jamais quitté ce lieu où, enfant, alors que son père occupait le même poste, sa mère a disparu en emportant son journal intime. Elena, une jeune femme exubérante déboule dans sa vie et brise sa solitude. Mais la peur de se faire abandonner à nouveau paralyse Michele. Jusqu’à ce qu’il trouve son journal intime de son enfance entre deux sièges d’un wagon du train…

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : canapé, bus, métro, lit

Nombre de pages : 400 pages

Genre : littérature

Maison d’édition : Folio

Merci aux éditions Folio pour ce roman !

Critique

Premier livre de Salvatore Basile, je me suis lancé dernièrement dans la lecture de Petits miracles au bureau des objets trouvés. On y suit l’histoire de Michele, qui est gardien d’une gare en Italie. Vivant seul depuis plusieurs années, quasiment sans aucun contact extérieur depuis la disparition de sa mère pendant son enfant et la mort de son père il y a quelques années, Michele collectionne les objets trouvés. Passion dévorante et quelque peu obsessionnelle, il récupère les objets perdus dans le train.

Un jour, la jeune Elena va venir bousculer son existence. D’abord réticent à faire rentrer cette femme dans sa vie, il va bientôt s’y résoudre. En effet, il retrouve un soir son journal intime d’enfance dans un wagon. Journal alors emporté par sa mère.

Michele, avec l’aide d’Elena, va alors partir à la recherche de sa mère. Mais pas que. En effet, le personnage va partir dans un voyage initiatique qui va petit à petit faire émerger le jeune homme timide en un homme. Ce voyage, bien que l’aboutissement n’est pas ce qu’il pensait, va lui permettre d’apprendre, de comprendre, de s’épanouir, de s’ouvrir au monde.

Ce livre est également un petit bonbon, un livre touchant de beauté et de tendresse. Comment ne pas se sentier touché par l’histoire, par le passé compliqué de Michele mais également d’Elena ?

C’est également l’histoire d’une rencontre comme l’on en connait qu’une, de deux êtres qui se comprennent, s’assemblent.

Conclusion

Petits miracles au bureau des objets trouvés de Salvatore Basile est un petit bijoux qui se lit avec un grand plaisir et que l’on ne souhaite pas lâcher. D’une beauté et d’une fraicheur qui fait du bien, je ne peut que conseiller la lecture de ce livre.

Ma précédente chronique : La cerise sur le gâteau – Aurélie Valognes

Quentin