Parasite de Sylvain Forge

Marie Lesaux vient juste d’arriver au sein de la brigade de protection de la famille de Clermont-Ferrand. Elle va se voir confier par son supérieur, avec l’obligation de confidentialité, une mission pour le moins étrange : tester les capacités d’un nouveau coéquipier… mais pas n’importe lequel. Puisqu’il s’agit de Valmont, une somme d’algorithmes qui forme un formidable programme visant à épauler les policiers dans leur travail. Et notamment d’élucider les affaires non résolues, peu importe la complexité.

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : RER, métro, bus

Nombre de pages : 416 pages

Genre : polar / thriller

Maison d’édition : Fayard

Merci aux éditions Fayard pour l’envoi de ce roman !

Critique

Dans Parasite, Sylvain Forge nous plonge au coeur de la technologie qui se mêle au travail des policiers pour tenter de percer l’énigme de certaines affaires encore aujourd’hui irrésolues. Et ce que l’on peut dire, c’est qu’ici, l’affaire est relativement glauque. Des jeunes filles qui disparaissent, une qui saute du dernier étage d’un immense immeuble, des chiens dont on entend plus jamais parler… Bref, un cocktail pour le moins surprenant !

Sans spoiler, j’avoue avoir extrêmement surpris par la recherche de l’auteur sur le parasite dont il fait mention dans le livre. Ce qui m’a moi même amené à faire quelques recherches… et à en ressortir passablement dégoûter et légèrement paranoïaque du coup ahah !

Je suis malheureusement resté légèrement stoïque face aux différentes personnages, que ce soit Marie, la capitaine de police, comme d’Ethan, aujourd’hui en fauteuil roulant suite à un attentat. De plus, je ne sais pas si le livre fait partie d’une suite de roman, mais les passages sur la vie plus personnel de Marie m’ont donné l’impression d’avoir été bâclé, écrit plus rapidement que le reste. Et quel dommage je trouve !

J’ai également l’impression qu’il manque quelques éléments du côté de la police malgré les 400 et quelques pages : qui est vraiment le service qui fabrique Valmont ? Qui sont les gens à sa poursuite ? Comment est organisé le commissariat ? Est-ce que le commissaire est impliqué dans l’affaire ? Beaucoup trop de choses laissées de côté à mon goût, ce qui est dommage !

Conclusion

Parasite de Sylvain Forge reste malheureusement pour moi une énigme ! Je ne peut pas dire que je n’ai pas aimé, je ne peux pas dire que c’est un coup de coeur. Je me retrouve donc légèrement bloqué en écrivant cette conclusion de chronique. Que dire face à un livre qui me laisse perplexe ? Peut-être la chose suivante : si j’ai été relativement intéressé par le côté “parasite” ainsi que sur la nouvelle technologie que consiste Valmont, je me suis retrouvé relativement peu intéressé par l’intrigue principale et les différents personnages (cela me rappelle d’ailleurs la lecture du dernier Minier). Ce qui ne m’empêchera certainement pas de lire Tension extrême, son roman Prix du Quai des Orfèvres 2018 !

Ma précédente lecture : M, le bord de l’abime – Bernard Minier 

Quentin