Bonjour à tous, on se retrouve aujourd’hui dans la chronique On a regardé… avec Younger ! Aujourd’hui je suis seule pour cette review puisque Quentin ne regarde pas cette série avec moi. Je vous laisse découvrir ma review. Bonne lecture 😀

Cette petite série est juste excellente. Fraiche, variée, vraiment drôle. J’ai dévoré la saison 2 en quelques jours. Il me reste encore la trois à découvrir qui est sortie cet hiver !

Younger nous conte l’histoire de Lisa qui après avoir consacré sa vie à s’occuper de sa fille, se retrouve tout d’un coup seule. Son mari vient de la quitter et sa fille part faire Erasmus en Inde. Elle décide donc de se trouver un travail mais son trou de 16 ans dans son CV est difficile à justifier et personne ne veut l’embaucher.

Lisa va donc mentir sur son CV en se donnant 26 ans et en racontant qu’elle sort tout juste du monde universitaire. Elle va alors réussir à se faire engager par une directrice de maison d’édition qui a en réalité son âge alors qu’elle la méprise.

Grâce à cet emploi, Lisa se fait de nouveaux amis, beaucoup plus jeunes qu’elle et elle a du mal à gérer tout cela, n’ayant pas les mêmes références en matière de littérature, de musique, de séries… Tant bien que mal elle cache son secret à sa nouvelle meilleure amie, à ses collègues de travail ainsi qu’à son nouveau petit ami.

Lisa débute donc une nouvelle vie où elle va devoir jongler entre les soirée organisées par ses collègues, les appels Skype avec sa fille (à qui elle cache son nouvel emploi) et son nouveau job en tant qu’assistante.y prendre goût et ainsi pallier ses lacunes.

Conclusion

Au final, cette série est rafraichissante, on s’attend à chaque épisode à ce que le secret de Lisa soit découvert et tous les subterfuges qu’elle emploie sont juste grandiose. Cette série pourra autant vous plaire qu’à vos parents et c’est au final ce qui fait la force de la série. Enfin, elle permet de voir à quoi peut ressembler le monde de l’édition aux Etats-Unis. Mais aussi de se rendre compte des petites guerres permanentes pour obtenir les meilleurs auteurs, du harcèlement des éditeurs pour obtenir leurs chapitres ou encore du marketing autour des livres. Je ne peux que vous conseiller cette série.

Même si la fin de la saison 2 m’a laissé assez sceptique, je pense regarder très prochainement la troisième !

Notre précédente chronique sur Suits saison 1.