Mörk de Ragnar Jonasson

Temps pour lire le roman : Moins d’un jour

Lieu de lecture du roman : métro, dans mon lit

Nombre de pages du roman : 336 pages

Note : 4,25/5

Genre du roman : Polar

Nous tenons tout d’abord à remercier fortement les éditions de La Martinière et l’agence Anne & Arnaud pour nous avoir envoyé ce livre !

Rarement j’ai lu un livre de trois cents pages aussi rapidement ! Bon, ok, il est peut-être écrit en police 24 (non non j’exagère pas xD), mais quand même ! Je me suis impressionné tout seul. Bref, là n’est pas le sujet. Je viens aujourd’hui vous parler du deuxième et nouveau livre de Ragnar Jonasson : Mörk. Avant que je vous parle un peu plus du livre en lui même, il faut savoir que ce deuxième roman a reçu le prix du “Meilleur polar de l’année 2016” selon le SundayExpress et le Daily Express, et a reçu le Dead Good Reader Award en Angleterre. Autant vous dire que l’on part déjà avec une sacré attente !

Il y a peu, je parlais de Snjor et de Ari Thor. Et bien, dans ce nouveau livre, nous retrouvons Ari Thor quelques années après, toujours dans la ville de Siglufjördur, où son amie (et maintenant femme) Kristin la rejoint. Devenu Papa récemment, il a aussi loupé de peu une promotion au profit de son collègue et nouveau supérieur, Herjólfur. Alors que Ari Thor est malade et reste à la maison, on retrouve le nouvel inspecteur au bord de la mort aux abords d’une vieille maison. Pourtant, cette ville est sans histoire… Mais si, au fond, chacun avait une bonne raison de semer le chaos ? Pour pouvoir trouver la solution, il va falloir écouter cette voix… cette voix cachée derrière une porte d’un mystérieux hôpital psychiatrique.

Commençons déjà par les critiques, ça risque de ne pas être long. J’ai été déçu sur un point : l’histoire de l’hôpital psychiatrique. Certes, elle aide fortement le lecteur à relier les éléments entre eux. Mais je regrette que, contrairement à la place qu’elle prend dans le résumé, elle ne soit que peut existante. En effet, les personnages du livre n’interagissent pas avec ce lieu. Ils ne s’y rendent jamais. Ce qui est dommage, car je suis sûr qu’il y avait matière à faire.

Sinon pour le reste… que d’amélioration par rapport au premier roman ! On sent que le style de l’auteur commence à s’affirmer, qu’il prend de plus en plus de plaisir à mettre en scène les personnages. L’intrigue est beaucoup plus compliquée, sans pour autant perdre le lecteur. On apprécie que les personnages soient plus travaillés, notamment en ce qui concerne Ari Thor ou encore sa femme. Les deux protagonistes politiques sont intéressants aussi, et ramène chacun une histoire.

Le gros point fort par rapport aux précédents : le fait que notre policier soit obligé de naviguer en eaux troubles pour pouvoir démêler cette tentative de meurtre des autres histoires. On apprécie aussi le retour de l’inspecteur Thomas, qui aurait manqué à ce roman.

Enfin, on sent que le personnage d’Ari Thor devient de plus en plus complexe, de plus en plus… fascinant. Car après tout, réside une part d’ombre, une part de violence. Que j’espère voir, un jour, exploité. Et aussi, pourquoi pas, un retour dans les bras de son ancienne professeur de musique… ? 😉

Conclusion

Mörk est bien meilleur que son précédent roman. Même si il n’atteint pas encore le sommet de certains auteurs modernes (Chattam, Minier, Thilliez, …), il continue de s’en rapprocher pour notre plus grand bonheur. On lui pardonne facilement les maladresses, les lourdeurs, devant cette super intrigue qui nous emporte loin, et qui nous donne presque envie d’aller visiter ce coin d’Islande.

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter Mörk, cliquez ici !