Ma nouvelle vie commencera quand je l’aurai décidé. Non mais ! de Marie Parker

Léonie traverse un passage à vide après son divorce, elle est décidée à se concentrer sur son travail et son fils Raphaël et ne plus chercher l’amour. Cependant, le manque d’avoir quelqu’un à ses côtés la rattrape bien vite…

Temps pour lire le roman : deux jours

Lieu de lecture du roman : canapé, lit, tram

Nombre de pages : 341 pages

Genre : Roman feel-good/Romance

Maison d’édition : Déliées

Merci aux éditions déliées pour l’envoi de ce roman !

Critique

Dans Ma nouvelle vie commencera quand je l’aurais décidé, Léonie et Grégoire se sont séparés depuis un an suite aux infidélités de ce dernier. Léonie est une femme meurtrie mais elle tente de garder le cap entre son travail qui la passionne et son fils Raphaël pour qui la situation aussi est compliquée. Ses amies se mettent en tête de l’aider à retrouver l’amour ou du moins de sortir un peu avec des hommes. Léo y est fâcheusement opposée, elle préfère goûter à sa nouvelle solitude pour faire des activités en solo qu’elle n’avait jamais osé auparavant : dîner seule au restaurant, aprtir seule en voyage, regarder seule un film au cinéma.

Cette nouvelle indépendance lui plaît mais ne l’empêche pas de tomber amoureuse d’un mystérieux inconnu qui n’est pas si inconnu que ça car c’est le prof principal de son fils… Léo se voit donc face à de multiples problématiques guidée tour à tour par sa raison mais surtout par son cœur…

Ce roman se lit très bien et très facilement. La plume de Marie Parker est très agréable. On apprécie suivre les différentes péripéties de la vie de Léo !!

Conclusion

Ma nouvelle vie commencera quand je l’aurais décidé est un très bon feel-good qui remplit sa mission : nous faire rire et aussi nous mettre la larme à l’œil. J’ai vraiment aimé le ton de l’autrice et me suis attachée au personnage principal de Léonie !
Je vous conseille ce roman de Marie Parker, parfait pour la période estivale !!

Ma précédente chronique : Si tu crois que tu m’aimes – Charlie Wat

Camille