Lumière noire de Lisa Gardner

Temps pour lire le roman : Trois jours

Lieu de lecture du roman : Canapé, lit, métro

Nombre de pages du roman : 503

Note : 4/5

Genre du livre : polar

Maison d’édition : Albin Michel

Merci à Albin Michel pour ce livre !

Lumière noire n’est pas un coup de cœur, et cela pour au moins une raison. J’avoue avoir de plus en plus de mal avec les polars américains. Seulement, contre toute attente, ce livre m’a plu. J’ai eu pendant un moment peur que celui-ci s’embarque dans une histoire comme celle du dernier Robin Cook que j’avais eu l’occasion de lire. Heureusement, ce ne fut pas le cas.

Le point fort de ce roman réside, pour moi, dans la présence d’un personnage féminin comme héros principal. Fini l’homme, le vrai, le dure, celui qui n’a pas de famille ou a perdu sa femme dans un accident tragique. Il faut dire que cela peut devenir ennuyant (je reviendrais dans un autre article sur Toxique qui réussit pourtant, sur ce registre, à se démarquer).

On retrouve enfin un personnage que l’on a envie d’apprécier, de surveiller pour ne pas qu’elle disparaisse. En effet, elle a un mari et aussi un enfant avec qui elle entretient une relation privilégiée… raison de plus !

Mais bien au-delà du personnage de D.D, on retient surtout celui de Flora, la victime malheureuse (vraiment ?) enlevée pour la deuxième fois. Personnage au combien complexe, qui c’est elle-même perdue depuis plusieurs années, on prend plaisir à en apprendre de plus en plus sur elle et sur sa première capture.

Bien sûr, ce roman n’est pas exempt de petit défaut : méchant découvert dès le moment où il est présenté, manque pour moi d’enquête policière, … Mais tout cela est compensé par la profondeur des personnages et par la sympathie que l’on a envers eux.

Conclusion :

Lumière noire de Lisa Gardner se trouve pour moi dans la droite lignée des polars tels que le dernier Mary Higgins Clark ou encore Le rocher avec des ailes de Anne Hillerman : simple mais efficace. A recommander à ceux qui aiment les polars sans pour autant être à la recherche de nouveauté.