L’informateur de John Grisham

Traduit de l’anglais par Dominique Defert

Avocate pour le compte du BJC aux Etats-Unis, Lacy Stolz traque les manquements à l’éthique de la part des juges. Si souvent cela est dû à une relative incompétence, une affaire va particulièrement retenir son attention : un possible détournement de fond en Floride par l’une des magistrates les plus en vues de l’Etat. Recevant une part du butin de la part d’une association de malfrat, elle serait liée à la construction obscure d’un casino sur les terres indiennes. Lacy va décider d’enquêter.

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : lit, parc

Nombre de pages du roman : 408 pages

Genre du roman : thriller

Maison d’édition : Livre de Poche

Un grand merci à Livre de Poche pour ce livre !

Review

L’informateur fut ma première plongée dans l’univers de John Grisham, auteur de renommé internationale. L’écrivain nous plonge dans l’univers des enquêtes judiciaire, plus précisément par un obscur bureau américain : le BJC ou Board on Judicial ConductLa mission de cette instance : recevoir les plaintes de la part des contribuables envers les magistrats et enquêter. En France, l’équivalent serait le Conseil supérieur de la magistrature qui, en plus de nommer les magistrats, s’occupent de les juger (pour en savoir plus, je vous invite à cliquer ici. Je ne suis pas assez compétent en matière judiciaire).

Nous suivons les aventures de Lacy Stolz, avocate et enquêtrice pour le compte du BJC. Ils sont envoyés, avec son collègue, rencontrer un ancien avocat véreux. Celui-ci leur révèle alors l’implication d’une haute juge de l’Etat de Floride dans une organisation mafieuse du nom de Coast Mafia. Elle aurait participé à la construction d’un casino sur les terres indiennes mais également à des affaires mafieuses, en échange d’importantes sommes d’argent.

Le personnage de Lacy est intéressant. Seul, sans amant, elle sort d’une relation difficile avec un ex. Très ami avec son collègue, elle est aussi une travailleuse acharnée. Un personnage parfait pour creuser une affaire comme celle-ci. J’ai trouvé cependant que son personnage manquait de profondeur, qu’il aurait pu plus être exploré pour justifier une ou l’autre des décisions. C’est d’ailleurs le cas de l’ensemble des personnages, de la juge au frère de Lacy, en passant par les mafieux.

Si l’histoire se révèle cohérente, bien menée, mais surtout très fluide, elle manque de suspense. Les personnages que l’on soupçonne dès le début, puisque annoncés par l’auteur, sont les bons. Aucun revirement de situation au niveau des “méchants”, pas de rebondissement. Bref un livre cohérent, qui se lit bien mais qui est lisse, trop lisse.

Conclusion :

L’informateur de John Grisham est un bon thriller, qui a le mérite de nous mettre dans la peau d’un personnage qui ne possède ni insigne, ni armes, ni compétences dans le combat au corps à corps. Si le sujet est intéressant et l’histoire bien menée de bout en bout, n’en ressort aucune réelle surprise pour le lecteur. Un livre qui, malgré la surprise morbide du début, n’apporte que peu de suspense. Dommage, pour un roman avec une telle fluidité.