L’iguane de Mona – Michaël Uras

Livre L'Iguane de mona de Michaël Uras pris dans photo dans un jardin

L’iguane de Mona – Michaël Uras

L’iguane de Mona parle d’une famille presque d’étrangers sous le même toit. Les années ont passé, les priorités ont évolué. Paul est amer, il fait partie d’un schéma familial acté, tous les jours la même comptine qui recommence : emmener son fils à l’école, promener le chien, aller au bureau, rentrer le soir, retrouver sa femme et son fils, discuter autour du dîner. Mais la machine s’est peu à peu déréglée. Petit à petit, il pleut sur lui et uniquement sur lui.

De fil en aiguille, un basculement se produit. C’est progressif et surtout facile à cacher au début. Le temps plus long, manquer le travail, se promener plus longtemps mais peu à peu la situation s’aggrave, suicide d’un collègue, pression au travail ainsi que des insectes qui commence à coloniser son quotidien.

Le narrateur, dans L’iguane de Mona, est rongé comme sa maison, il est rongé par son passé qu’il sait qu’il ne retrouvera plus, les temps heureux des débuts de l’amour, des bancs de l’université. Il veut simplement être comme les iguanes sur l’île de Mona, sans stress. Avancer dans la vie avec lenteur et détachement. Traverser la vie comme cela. Mais les secrets finissent toujours par être révélés…

Un livre prenant après les 100 premières pages

Le ton acerbe et amer du narrateur m’a donné du fil à retordre. Après les 100 premières pages, j’ai pourtant réussi à accrocher à ma lecture et à finir par apprécier la situation globale. Une situation qui file entre les doigts, qui devient peu à peu incontrôlable. Certaines digressions notamment littéraires ou artistiques sont plaisantes.

Ce roman m’a un peu fait penser à L’écume des jours de Boris Vian. On est tout le temps sur un fil entre le réel pur et dur mais aussi la fiction, la poésie de la vie. Les objets du quotidien les plus banaux revêtent des symboles comme les livres ou les tableaux et surtout les animaux les larves ou bien les iguanes font partie intégrante de l’histoire.

Un grand merci aux éditions Préludes ainsi qu’à l’auteur pour nous avoir fait parvenir ce livre.

N’hésitez pas à cliquez ici pour acheter L’iguane de Mona ! Vous pouvez également lire ma chronique sur un autre livre du même auteur : La maison à droite de celle de ma grand-mère de Michaël Uras

Camille

No Comments

Post A Comment