Libre d’aimer de Olivier Merle

Esther est une jeune femme juive dans le Paris occupé par les allemands en 1942. Après l’arrestation de ses parents par la police française, elle se retrouve livrée à elle-même dans la capitale peu accueillante…

Temps pour lire le roman : une semaine

Lieu de lecture du roman : lit, salon, métro

Nombre de pages : 464 pages

Genre : Historique/Romance

Maison d’édition : XO

Merci aux éditions XO pour l’envoi de ce roman !

Critique

Esther n’a plus d’endroit où aller, ne peut pas se nourrir ni se trouver d’emploi. La jeune fille est désemparée et sait qu’elle est en danger car elle est juive en juillet 42 à Paris et l’occupant est partout. Cependant, son destin prend une autre tournure quand se met sur son passage une magnifique femme, riche, gracieuse et surtout aimante. Thérèse va d’abord la protéger avant de lui vouer un amour vrai et profond.

Je m’attendais d’abord à une histoire plus historicisée que romantisée et c’était pourtant le contraire. L’histoire d’amour de Thérèse et Esther alias Marie est vraiment omniprésente. Cependant, j’ai beaucoup aimé les personnages et leur caractère bien trempé que cela ne m’a pas dérangé. Outre nous parler de la guerre à Paris et à Dinard sur les côtes atlantiques, Olivier Merle nous fait découvrir les cabarets parisiens pour les homosexuelles sous l’occupation ainsi que la difficulté pour une femme de se séparer de son mari et de vivre libre. La grande question de ce roman repose donc autant sur la liberté que sur l’amour comme le dit si bien le titre ;

Conclusion

Libre d’aimer de Olivier Merle est une magnifique histoire d’amour qui m’a ému aux larmes à certains moments sur une période historique délicate. L’auteur a réussi à bien retransmettre la passion amoureuse et ce qu’elle incite à faire faire et ne pas faire. C’est un grand OUI.

Je vous conseille ce roman surtout en cette période de Saint-Valentin !

Ma précédente chronique : Le doux parfum de l’avenir – Angélique Féjean

Camille