Les jours brûlants – Une famille en apparence parfaite, le mari est chirurgien, la femme est la parfaite hôte de maison spécialiste des cocktails, deux enfants, une fille et un garçon. Le couple semble toujours aussi heureux même après des années de mariage et reflète vraiment une image sereine et saine.

Une terrible agression

Joanne va cependant vivre un traumatisme. Alors qu’elle revient de la bibliothèque en vélo, elle se fait agresser. On la fait tomber de vélo, on la bourre de coups, on lui vole son sac et surtout on l’insulte. Cette agression tombe comme un choc qui va définitivement bouleverser la vie de Joanne et donc celle de la famille. Dès lors, elle va perdre le contrôle sur elle-même et sa vie parfaite, elle n’arrive plus à gérer, dépendance aux médicaments, comportement suspect, alcoolisme. Elle glisse dans de nombreux travers qui sont autant de non-retours à sa vie d’antan. Son mari tente, maladroitement, de lui venir en aide mais le mal est fait.

Joanne décide alors de tout plaquer. Elle prend la route sans explication sans au revoir. Elle tire un trait sur sa vie d’avant. Elle change son identité et décide de reprendre de zéro dans la ville qui s’y prête le mieux : Las Vegas… Mais les néons des clubs de strip-tease et les buffets à volonté vont-ils l’aider à reprendre pied ?

Des personnages féminins forts

Une fois encore, j’ai adoré l’écriture de Laurence Peyrin. Dans ses romans, les personnages féminins sont toujours affirmés, avec autant de forces que de faiblesses mais toujours une volonté de survivre, malgré tout ce qui a pu leur arriver.

J’ai trouvé les autres personnages très bien construits notamment les filles du Bunny Bunny qui réunissent des portraits et histoires variés. On ne tombe pas dans le cliché et la fin est finalement assez logique.

Je vous recommande Les jours brûlants qui est parfait pour la période estivale. Vous pouvez retrouver mes autres chroniques sur les romans de Laurence Peyrin notamment Ma Chérie et L’aile des vierges !

Si ce livre vous intéresse, vous pouvez également l’acheter en cliquant ici.

Merci à Calmann Levy pour ce livre !

Camille