Les Cerfs-Volants de Romain Gary

Temps pour lire le roman : quelques jours

Lieu de lecture du roman : bus, train, métro, canapé…

Nombre de pages du roman :  environ 370

Note : 5/5

Genre du roman : Roman historique, réaliste et fictionnel

Maison d’édition : Livre de poche

Ludo, un jeune homme français tombe amoureux de Lila une polonaise durant la seconde guerre mondiale. La France de l’intérieur est occupée par les allemands et la résistance doit s’organiser. Il ne faut pas céder cette nation si belle, si brave, si riche à l’ennemi. Il faut se souvenir, se rappeler et perpétuer le souvenir, la mémoire de ce qui fait la France, c’est l’objectif de Gary, l’auteur mais aussi celui de Ludo, le narrateur.

Le roman est une suite d’espoirs et de désespoirs, de coups bas, de mascarades, de masques et de réalités de plein fouet, de confidences et de non-dits. Romain Gary livre beaucoup plus qu’un roman témoignage de la France Libre, des Justes, de l’aviation anglaise, de la Libération… Il nous offre une mosaïque de la France nous rappelant à quel point le souvenir et la mémoire sont vitales au XXème siècle comme au XXIème siècle.

Conclusion :

Un gros coup de cœur pour ce roman que je devais lire pour la fac mais que j’ai vraiment adoré.

Ce livre m’a mis une claque, moi qui ne lis presque jamais rien sur la guerre, ce roman a été une révélation. J’en ai appris beaucoup sur la résistance en France ainsi que les relations entre les français et les allemands sous l’Occupation. Je vous conseille ce livre qui est très abordable car les faits historiques ne sont pas lourds dans la forme. L’histoire d’amour permet d’avancer dans ce roman sans s’ennuyer tout en apprenant plein de choses.

Maintenant que j’ai découvert cet auteur, je compte bien lire ses autres romans notamment La promesse de l’Aube, La Vie devant soi et Education Européenne.