Le triomphe des ténèbres de Giacometti et Ravenne

En 1938, l’Europe est au bord du gouffre. Une organisation nazie, nommée l’Ahnenerbe, a pour mission de piller les lieux sacrés du monde entier. Leur but ? Amasser des trésors aux pouvoirs obscurs pouvant aider le Troisième Reich dans sa guerre totale et l’asseoir en Europe pour les milliers d’années à venir. Alors qu’Himmler envoie des SS de l’Anenerbe pour fouiller un mystérieux sanctuaire situé en plein coeur du Tibet, il va se rendre dans l’Espagne de Franco à la recherche d’un tableau. Pendant ce temps, dans Londres assiégé, Churchill va découvrir que la guerre ne se joue pas uniquement sur les champs de bataille avec l’Allemagne.

 

Temps pour lire le roman : Cinq jours (pause de plusieurs jours entre mes séances de lecture)

Lieu de lecture du roman : lit, canapé, TGV, métro

Nombre de pages : 480 pages

Genre : Thriller ésotérique

Merci à JC Lattès pour l’envoi !

Critique

Adieu Marcas, et bonjour au nouveau cycle imaginé par Giacometti et Ravenne : le cycle du soleil noir. Dans ce premier tome, Le triomphe des ténèbres, nous suivons les aventures de plusieurs personnages à la fois : tout d’abord Tristan, français engagé un temps au côté des forces républicaines en Espagne, qui va se retrouver emprisonné et livré aux mains des nazis, pour mettre à profit ses différentes compétences. Un personnage quelques peu énigmatiques, espiègles, que l’on en vient vite à apprécier. Il y a ensuite le Commander Malorley, membre du SOE (un organisme de renseignement secret créé par Churchill) assisté par Jane, elle aussi membre du SOE (qui ressemble d’ailleurs légèrement à Tristan mais en femme !), Karl Weistort, colonel SS et directeur de l’Ahnenerbe (un nazi convaincu qui fait régner la terreur aussi bien chez ses ennemis que dans ses propres rangs), Erika von Essling une jeune chasseresse mais aussi archéologue qui se retrouve (contre son gré ?) du mauvais côté à savoir du côté nazi (son père est un grand industriel parmi les soutiens d’Hitler), Laure d’Estillac qui, avec son père, cherche à défendre coûte que coûte le château de Montségur, et plein d’autres personnages tout aussi intéressant.

Ce livre, avec deux grands noms du thriller ésotérique aux commandes, se révèle grandiose de par les nombreuses recherches historiques poussées à l’extrême, mais aussi par un style d’écriture tout aussi juissif et addictif. On part avec Giacometti et Ravenne, dans Le triomphe des ténèbres, dans une quête au trésor. Au fur et à mesure que l’on se rapproche de la fin, on en devient de plus en plus accroc et il est difficile pour nous de lâcher le roman. Au risque d’oublier tout ce que l’on doit faire !

Seul bémol ? Un début plus que complexe à comprendre avec une alternance de chapitre trop rapide et des personnages trop nombreux. Mais après tout, personne n’est parfait !

 

Conclusion

Que vous soyez lecteur ou non de la série avec Antoine Marcas, cela n’a aucune importance ! Pour peu que vous aimiez les thrillers, l’histoire, les énigmes et la seconde Guerre Mondiale, ce livre est fait pour vous et saura se faire une place dans votre coeur. une saga à lire absolument !