Le rocher avec des ailes de Anne Hillerman

Temps pour lire le roman : Une semaine

Lieu de lecture du roman : Plage, lit, train, terrasse

Nombre de pages du roman : 406 pages

Note : 4/5

Genre du roman : Roman policier

Maison d’édition : Rivages

Un grand merci aux éditions Rivages pour nous avoir envoyé ce roman !

Anne Hillerman continue ici la saga lancée par son père, Tony, en terre Navajo en compagnie de Jim Chee et Bernadette Manuelito. N’ayant pas lu le précédent roman, aucun risque de mon côté de jugé l’écriture de l’auteure par rapport à celle de son papa.

Nos deux amoureux pensaient pouvoir partir en vacances. Mais c’était sans compter sur leur travail de policier Navajo Alors que Bernadette part à la recherche de sa soeur cadette après avoir arrêté une personne sur la route avec des cartons remplis de terre, Jim Chee se retrouve à devoir surveiller le tournage d’un film local et doit retrouver une femme qui a disparu. Grâce à l’aide du lieutenant Joe Leaphorn, officier blessé il y a quelques mois, les deux agents de police vont peu à peu résoudre chaque enquête…

Sans conteste, le point fort du roman réside dans la découverte qu’il offre du territoire, mais aussi des traditions et du mode de vie des Navajos. On en apprend plus sur le travail des agents de polices locaux, sur les coutumes, comme sur les mots utilisés par les natifs. Bref, l’auteure arrive parfaitement à nous intégrer à l’univers et à nous faire voyager, tout en nous apprenant au fur et à mesure.

Côté histoire… C’est correct. L’histoire tient debout, elle nous emmène sur différents chemins… Mais il manque quelque chose. Notamment en ce qui concerne le dénouement, que je trouve bâclé et beaucoup beaucoup trop simple. Les personnages sont attachants, mais plus sur le côté personnel qu’en ce qui concerne le côté policier qui se retrouve presque écarté de l’histoire.

Conclusion :

Un bon roman qui pêche néanmoins dans l’intrigue policière. On regrette le manque d’idée et le côté bâclé de l’histoire. Malgré tout, on oublie les quelques défauts par l’immersion total dans l’univers Navajo et par les sublimes descriptions de Monument Vallées !