Le retour du Jeune Prince de A. G. Roemmers

Une suite au petit prince ? C’est audacieux mais cela fonctionne bien. L’argentin Alejandro Roemmers donne voix au Jeune Prince qui a grandi et qui ouvre des yeux nouveaux sur le monde qui l’entoure et qu’il découvre… Une vraie leçon de vie.

Temps pour lire le roman : deux jours

Lieu de lecture du roman : canapé, lit

Nombre de pages : 165 pages

Genre : Leçons de vie philosophiques

Maison d’édition : City

Un grand merci à Sandy, Eric ainsi qu’aux éditions City pour cette superbe soirée !

Critique

Le narrateur roule à travers les paysages de Patagonie quand il découvre un jeune homme sur le bord d’une route. Il décide de faire un bout de chemin avec lui et répond aux questions de l’inconnu qui semble débarquer d’une autre planète… Ainsi le narrateur lui explique ce qu’est un problème, le voyage qu’est le bonheur, l’amour, la façon de vivre en communion avec soi-même et les autres etc. Finalement, même si c’est le jeune prince qui pose des questions, il aide le narrateur à en apprendre plus sur lui-même, à faire plus attention à ses a priori et à voir autrement le monde qui l’entoure.

Ce roman m’a fait penser au prophète de Khalil Gibran avec des mots simples pour expliquer et décortiquer des concepts de notre quotidien qui paraissent évidents mais qui relèvent de beaucoup de complexité et de subtilité. Même si les leçons de vie, les conseils philosophiques énoncés n’ont en soi rien n’innovant, ils résonnent et s’inscrivent avec justesse en nous.

Conclusion

J’ai mis mes appréhensions de côté et je me suis lancée dans cette lecture de Le retour du Jeune Prince. J’étais dans la bonne ambiance et j’ai adoré car j’ai presque lu toute d’une traite. Les conseils et mantras de vie qui y sont expliqués ont totalement résonné en moi et pour moi.

Je vous recommande ce livre, qu’il faut lire au bon moment pour l’apprécier totalement à sa juste valeur.

Ma précédente chronique : Le marin de Casablanca – Charline Malaval

Camille