Le projet Starpoint tome 2 : Le réveil des Adjinns de Marie-Lorna Vaconsin

Nous retrouvons Pythagore et Louise qui ne peuvent décidement pas mener une vie de lycéens normaux. Ils sont cette fois-ci recrutés par les Garde-Fous pour des missions secrètes en lien avec la naissance d’un mouvement rebelle particulièrement puissant…

Temps pour lire le roman : six jours

Lieu de lecture du roman : canapé, lit

Nombre de pages : 419 pages

Genre : Fantastique, Fantasy

Maison d’édition : Anne Carrière, La Belle Colère

Merci aux éditions La Belle Colère pour l’envoi de ce roman.

Critique

Pythagore et Louise ont très envie de retourner dans l’autre monde. Celui de Foresta, des Garde-Fous, des géographes, du bolt et de l’empoing. Cependant, ils se font voler les ressources nécessaires pour y aller et se trouvent un peu démunis jusqu’à ce que l’organisation des Garde-Fous décident de les envoyer en mission. Pythagore et Louise profitent donc de leur sang rouge pour réaliser des missions dont ceux au sang bleu ne peuvent s’acquitter. Ils découvrent alors un autre peuple, rempli de solitude, de douleur et de haine qui cherche désespérément à trouver sa place. Par la force des choses, les meilleurs amis vont aider ces fameux Adjinns et essayer de comprendre d’où vient leur mal-être et comment le dépasser (tout en cherchant Foresta qui semble s’être volatilisée).

Le roman est donc une suite d’aventures incroyables que vivent nos deux héros dans l’autre monde entrecoupés de moments de dur retour à la réalité, cours de maths et commentaire de français avec parfois un petit passage par New York.

Conclusion

Le projet Starpoint tome 2 est une bonne lecture. Un tome intermédiaire qui m’a relativement convaincu. Cependant, j’avais l’impression que certaines scènes étaient un peu longues comparées à d’autres qui sont totalement mises sous ellipses.

J’ai eu plaisir à suivre Pythagore, Louise et Foresta. J’ai hâte de les retrouver dans le dernier tome qui répondra à toutes les questions je l’espère. Notamment l’intrigue sur le père de Pythagore qui n’a finalement que peu progressée dans ce tome 2.

Ma précédente chronique : Ces rêves qu’on piétine – Sébastien Spitzer

Camille