Le Pouvoir de l’espoir : discours de fin de mandat de Michelle et Barack Obama

Temps pour lire le roman : Moins d’une heure

Lieu de lecture du roman : canapé

Nombre de pages du roman : 96 pages

Genre du roman : discours

Maison d’édition : Points

Merci aux Editions Points pour ce livre !

Critique

En parallèle de ce livre, les Editions Points nous ont donné l’occasion de lire le dernier discours de Michelle puis de Barack Obama, à la fin de sa présidence en janvier 2017, quelques jours avant la passation de pouvoir avec Donald Trump.

Dans le discours de Michelle Obama, on y découvre une femme passionnée, proche de ses collaborateurs, qui aiment ce qu’elle fait. Une femme qui cherche à faire le bien, qui aime son mari et qui, malgré la rudesse de la fonction qu’ils occupent tout deux, n’a eu cesse de chercher à le soutenir, à le protéger. Une première dame admirable et forte, bien loin de la nouvelle première dame des Etats-Unis, Melanie Trump.

Quelques jours plus tard, Barack Obama donne son discours de fin de mandat devant le personnel de la Maison Blanche, après deux mandats historiques à bien des égards pour les Etats-Unis, comme pour le reste du monde. Dans son discours, il revient sur les différents événements et lois de son mandat : le terrorisme, la récession économique, la guerre, mais aussi tout ce qu’il a accompli comme l’obamacare, l’accord de Paris, la relance industrielle. Dans ce discours empreints d’émotions, mais aussi d’un charisme qui n’aura pas quitté sa présidence et qui restera dans les mémoires, on se rend compte que Barack Obama va nous manquer.

Même si son bilan est discutable à bien des égards, même si les Américains peuvent critiquer Barack Obama sur beaucoup de choses, il restera celui qui n’a eu cesse de rentre, dans la mesure du possible, la vie des personnes avec le moins de revenu plus facile. Il est le Président qui, sans être tombé dans la caricature de la présidence de François Hollande, a réussi à rester proche du peuple tout en incarnant à merveille le poste de Président des Etats-Unis. C’est lui qui a réussi à ramener la confiance parmi les pays d’Europe, c’est lui qui a effacé des esprits des Européens, mais aussi des Asiatiques et de certains Africains la mémoire de Bush.

Conclusion

Comment imaginer pour nous, Européen, avoir Donald Trump après Barack Obama ? Comment remplacer un aussi grand personnage ? Je crois que cela est impossible, malheureusement… Tout comme remplacer Michelle Obama. Tout ce que je peux faire, c’est vous conseiller de lire les deux discours, et d’apprécier le verbe et le charisme de ces deux personnages historiques. Comme dirait Barack Obama : Peace…

En parallèle de cette chronique, je vous invite à lire mon avis sur L’Amérique défaite de George Packer