Le brasier de Vincent Hauuy

Noah Wallace est appelé par le Général Lavallée. La raison ? Sa fille, Sophie, amie de Noah, est morte. Enfin, d’après une vidéo diffusé par son ravisseur. Le profiler accepte la mission que lui confie le général : retrouver les assassins. Seulement, Noah ne croit pas à sa mort.

Pensant que la blogueuse court néanmoins un danger de mort, il va mener l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante jeune partenaire qui est en grande difficulté depuis plusieurs mois. Mais ils vont très vite se rendre compte que l’affaire est vaste… Très vaste. Elle pourrait d’ailleurs être relié à d’étranges meurtres  et suicides provenus un peu partout aux Etats-Unis. Et cette enquête risque bien de les mener vers une voie dangereuse.

Temps pour lire le roman : pendant trop longtemps (les partiels :'( )

Nombre de pages : 496

Lieu de lecture du roman : partout

Genre : polar

Maison d’édition : Hugo Roman

Merci à Hugo Roman pour ce livre !

Critique

Que vaut donc le nouveau roman de Vincent Hauuy, Le brasier, qui fait suite au Tricycle rouge ? Tout d’abord, Vincent Hauuy vise haut. Si dans le premier, il mettait en lumière, à l’aide de Sophie, Clémence et Noah, une série d’expérimentation au plus haut niveau des services secrets américains et canadiens. Et bien, dans ce nouveau livre, c’est c’est encore plus important puisque cela implique plusieurs pays, plusieurs agences de renseignement, beaucoup de monde. Je vous laisse cependant découvrir l’intrigue en lisant ce livre, sinon je risquerais de vous spoiler !

Un grand bravo à l’auteur qui réussit, pendant toute la durée du roman, à construire différentes intrigues complexes. Même si certains passages sont moins prenants, on arrive difficilement à décrocher lors des 150 dernières pages (ce qui a compliqué fortement ma lecture, en période de partiel).

Si l’histoire et l’ambiance sont américaines (Vincent Hauuy vit au Canada), on ressent bien la patte d’un auteur français. Les personnages, leurs émotions, leurs désarrois, leurs détresses… Mais aussi dans l’intrigue, dans la façon de construire les histoires. On ressent d’ailleurs une très forte proximité entre l’auteur et les deux personnages principaux, Clémence et Noah. Très certainement lié au fait que les noms ressemblent fortement aux prénoms de ses proches.

Conclusion

Vincent Hauuy n’invente rien. Et pourtant, il dépoussière, il modifie les méthodes du polar français / américain. Le brasier comporte une bonne dose d’enquête et d’adrénaline. Une intrigue complexe qui laisse une excellente impression après le très bon Tricycle rouge. Un plaisir !

Le brasier de Vincent Hauuy

Noah Wallace est appelé par le Général Lavallée. La raison ? Sa fille, Sophie, amie de Noah, est morte. Enfin, d’après une vidéo diffusé par son ravisseur. Le profiler accepte la mission que lui confie le général : retrouver les assassins. Seulement, Noah ne croit pas à sa mort.

Pensant que la blogueuse court néanmoins un danger de mort, il va mener l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante jeune partenaire qui est en grande difficulté depuis plusieurs mois. Mais ils vont très vite se rendre compte que l’affaire est vaste… Très vaste. Elle pourrait d’ailleurs être relié à d’étranges meurtres  et suicides provenus un peu partout aux Etats-Unis. Et cette enquête risque bien de les mener vers une voie dangereuse.

(suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *