L’art d’Aristote à Sonic Youth de Laurence Hansen-Love

Temps pour lire le roman : Deux jours

Lieu de lecture du roman : TGV

Nombre de pages du roman : 131 pages

Note : 4/5

Genre du roman : Philosophique

Maison d’édition : Les Contemporaines

Un grand merci aux éditions Les Contemporaines pour ce roman !

Qu’est-ce que l’Art ? Comment le reconnaître ? Où se trouve la limite entre l’ordinaire et l’art ? Toutes les productions humaines peuvent-elles être considérées comme de l’Art ? Qu’est-ce qui est Beau ? Tant de questions autour d’une seule thématique. Tant de questions auxquelles de multiples philosophes ont tenté et tentent toujours de répondre.

Mêlant références contemporaines comme par exemple la cloaca de Wim Delvoye ou les chorégraphies de Pina Bausch et des références philosophiques plus anciennes notamment les discours de Platon ou d’Aristote, l’auteure tente de synthétiser la amsse d’informations que nous avons sur l’Art et de faire des rapprochements entre certains courants de pensée bien que aprfois des siècles les séparent.

Conclusion :

Ce livre ne m’a malheureusement pas appris grand-chose car d’une part, je connaissais déjà toutes les références philosophiques et de l’autre je connaissais la majorité des références artistiques citées. En effet, l’Art autant que l’Esthétique et le Beau sont autant au programme de Terminale que de CPGE mais bon j’apprécie tout de même de relire certains passages choisis de l’Ethique à Nicomaque ou de Kant.

J’ai trouvé qu’il manquait quelque chose pour que la réflexion soit vraiment aboutie. Contrairement à l’autre livre de cette maison d’édition qui théorisait les genres et amener un angle nouveau, j’ai trouvé ici qu’il n’y avait rien de neuf, que ce n’était qu’une jolie synthèse sur l’Art sans prendre la peine d’y amener des nouveautés, je suis donc un peu déçue.

En revanche, si vos souvenirs philosophiques sur l’Art sont un peu lointains, ce livre rassemble les principales références à connaître tout en en donnant une explication brève et accessible.