L’âge d’or de Diane Mazloum

Que savons-nous du Liban des années 1960 ? Pas grand-chose, surtout pour ma génération. Le nom de Beyrouth nous évoque la guerre, les bombardements, es victimes, les tanks et la pauvreté. Qu’en est-il vraiment ? Comment cette situation a pu arriver ? Qu’était le Liban avant ?

Temps pour lire le roman : quatre jours

Lieu de lecture du roman : plage, voiture, piscine, transat

Nombre de pages : 330 pages

Genre : Roman historique/Fiction

Maison d’édition : JC Lattès (rentrée littéraire 2018)

Merci aux éditions JC Lattès de nous avoir fait découvrir leur rentrée littéraire 2018.

Critique

Diane Mazloum tente d’éclairer nos lanternes grâce à l’histoire qu’elle conte. Elle mélange sciemment faits historiques avec une datation précise des événements qui correspond aux différents chapitres et petites histoires entre différents personnages qui tentent de trouver leur plage dans ce pays qui change volontairement et involontairement.

On ouvre les yeux sur l’origine des tensions, sur la véritable mixité culturelle et religieuse qui anime un tout petit pays du moyen-orient, coincé entre les conflits à ses frontières jusqu’aux grands conflits internationaux. On découvre un pays riche en culture, en traditions et en croyances avec des habitants qui continuent de se débattre, qui tentent de défendre leurs semblables, musulmans ou chrétiens et qui, tout comme les pays occidentaux pendant les années 70, tentent de trouver un certain idéalisme, de refuser la marche des grandes puissances et de s’affirmer.

Un roman fort qui fait réfléchir tout en instruisant qui s’inscrit parfaitement dans l’actualité.

Conclusion

L’auteure réussit avec brio à mêler la petite histoire à la grande. Malgré la tonne d’informations qui nous est livrée, nous ne sommes pas perdus dans les faits historiques car il y a de nombreuses transitions avec des dialogues et des petites anecdotes.

Si vous ne connaissez pas trop cette période et/ou que vous vous intéressez au conflit israélo-palestinien, je vous conseille ce livre !