La poubelle des merveilles de Sergueï

Temps pour lire le roman : quatre jours

Lieu de lecture du roman : métro, bus, canapé

Nombre de pages du roman : 335 pages

Note : 3,5/5

Genre du roman : Fiction

Maison d’édition : Albin Michel

Merci à Albin Michel pour nous avoir envoyé ce livre !

Nous avons eu la chance d’écouter une lecture de certains passages du livre à la Maison de l’Amérique Latine par l’auteur grâce aux éditions Albin Michel que nous remercions ainsi que des chansons chantées par l’auteur.

Pablo est un enfant de la jungle, il a grandi en dehors de la civilisation et un jour il rejoint un bateau (Le secret de l’élégance) et découvre la vie avec les autres. Le bateau échoue sur une île, Maravilla, une île décharge au loin de Buenos Aires. Très vite, Pablo rencontre plein d’autres personnages Carlota, Jacinto, Juan, Santa… Il se mêle donc à la civilisation de l’île qui est un peu particulière, il n’ya pas de règles, pas d’interdit, pas de président, ni de ministre, ni de religion. Cependant, Pablo et ses pouvoirs particuliers opèrent un certain changement sur l’île.

Je n’ai pas spécialement été emballé par ce livre. Certains passages sont assez bien écrits, l’auteur manie assez bien les mots en plaçant beaucoup d’expressions, de métaphores, de comparaisons et autres figures de style mais sinon le style en général est plutôt lourd et alambiqué. L’idée en soi d’une île différente, sans règles ni religion avec des gens qui sont des parias de la société. Il y a quelques histoires d’amour, d’argent, de pouvoir, d’alcool, de culte et au final le tout semble vraiment brouillon. Ce mélange de rural et d’urbain, de poubelle et de merveille n’a donc malheureusement pas marché avec moi…

Conclusion :

Ce livre ne m’a pas spécialement convaincu. Cependant, si vous aimez l’imaginaire et que vous appréciez l’ambiance et les paysages de l’Amérique Latine, un seul conseil : foncez !