La mémoire des vignes de Ann Mah

Kat prépare un grand examen d’œnologie : le Master of Wine. Cependant, elle a encore quelques faiblesses à connaître et comprendre les vins de sa région natale : la Bourgogne… Un verre de vin à la main, la jeune femme va donc devoir retracer ses origines et retrouver ses ancêtres.

Temps pour lire le roman : cinq jours

Lieu de lecture du roman : TGV, canapé, transat

Nombre de pages : 465 pages

Genre : Secrets de famille// Seconde Guerre Mondiale// Passé/Présent

Maison d’édition : Cherche Midi

Merci aux éditions Cherche Midi pour l’envoi de ce roman !

Critique

Kat retourne s’installer pendant quelques semaines en Bourgogne bien qu’elle ait grandi toute sa vie aux Etats-Unis. Dans un français d’abord hésitant, elle reprend ses marques dans un paysage de vignes qu’elle connait bien. Elle loge chez son cousin et sa femme qui entreprennent un grand rangement dans leur cave. Kat va les aider et tomber sur de mystérieuses affaires appartenant à Hélène. Cependant, personne dans leur famille n’a jamais parlé d’Hélène. Pourquoi ? Qui était-elle ? Où est-elle ? et pourquoi avoir totalement omis son existence aux générations suivantes. Pour retracer ce passé compliqué qui a laissé des souvenirs aussi douloureux qu’indélébiles, Kat doit aussi se trouver elle-même et laisser une chance à sa région natale ainsi qu’à ses habitants.

Il y a une brillante alternance entre le passé et l’histoire des arrière-grands-parents qui ont vécu pendant la guerre sous l’occupation allemande et le régime de Vichy. Hélène raconte sa vie via son journal intime et dresse le portrait d’une famille séparée en son sein entre collaboration et résistance. Tandis que Kat alterne dans le présent, dégustation de vins, découverte de cave secrète et transmission du passé.

Conclusion

Ce roman m’a transporté jusqu’en Bourgogne. J’ai adoré l’alternance passé/présent qui permet de tempérer les forts moments d’émotion. L’histoire des ancêtres de Kat m’a beaucoup touchée et fait réfléchir. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette histoire autant que pour la narration.

Je vous recommande La mémoire des vignes si vous aimez les romans sur la France occupée et surtout les questions liées à la transmission et à la mémoire dans les familles…

Ma précédente chronique : Les Soeurs Mitford enquêtent #1 : L’assassin du train – Jessica Fellowes

Camille