La déposition de Pascale Robert-Diard

Temps pour lire le roman : une journée

Lieu de lecture du roman : canapé

Nombre de pages du roman : 208

Note : 4,5/5

Genre du roman : Documents et reportage

Maison d’édition : Folio

Pascale Robert-Diard est une journaliste et chroniqueuse judiciaire au Monde depuis 1986. En 2002, elle est chargée de la chronique judiciaire. Elle est notamment celle qui suit une très grande partie des affaires judiciaires, des scandales politiques, financiers, des procès d’assises, mais aussi tout le quotidien de la justice ordinaire.

Avec son livre La déposition, elle retrace l’histoire de la très célèbre “Affaire Agnès Le Roux”, héritière d’un célèbre casino niçois qui disparaît de façon mystérieuse à l’automne 77. Longtemps soupçonné, son amant Maurice Agnelet clame son innocence et n’est pas inculpé faute de preuve. Mais, lors du troisième procès en 2014, coup de théâtre : son fils, Guillaume, l’accuse de meurtre et divulgue ainsi l’un des secrets de famille les mieux gardés. Il est condamné alors à vingt ans de réclusion criminelle.

Ce qui est intéressant dans ce récit, c’est que la quasi totalité de l’histoire est le témoignage de Guillaume Agnelet, le fils de Maurice. On y apprend ainsi comment il a su, comment il a essayé d’enfouir ce secret en lui, et comment cela a rongé sa vie, aussi bien que celle de toute sa famille. Pascale Robert-Diard, avec l’aide de Guillaume, va petit à petit dénouer le sac de noeud de cette affaire familiale, tout en mettant à jour ce que l’humain peut avoir de pire en lui, ce que personne ne peut penser.

On y voit ainsi la descente aux enfers de Guillaume, les menaces de son père, le mutisme de sa mère, l’aveuglement de son frère, … C’est aussi l’occasion de s’interroger sur le processus qui nous mène à mentir pour nos proches, à ne pas divulguer ce que l’on sait, mais surtout à penser si cela est bon… ou au contraire plus dévastateur que prévu. C’est aussi l’occasion pour nous, jeune “personne” d’en apprendre plus sur une affaire, qui, je dois le dire, m’était particulièrement inconnue.

Conclusion

Sans prendre parti, sans discrimination, avec une écriture fluide et parfaitement ciselé, Pascale Robert-Diard nous livre un témoignage intéressant mais aussi totalement bouleversant. Celui d’un fils qui a essayé de protéger son père, mais qui devant son indifférence, son mépris, ainsi que la pression psychologique, n’a eu pas d’autres choix que de le dénoncer… pour retrouver la liberté. Si vous êtes fan d’affaire judiciaire, de thriller psychologique, ou même de polar, un livre à ne pas manquer.