La cerise sur le gâteau d’Aurélie Valognes

37 ans de vie commune pour Bernard et Brigitte. Depuis qu’elle a cessé de travailler, Brigitte profite de la liberté retrouvée pour faire ce qu’il lui plaît. Jusqu’à ce que son mari, à son grand drame, se retrouve également à la retraite !

Car pour Bernard, la retraite est un calvaire ! Hyperactif, il va chercher une nouvelle lubie pour s’occuper… et par la même occasion embêter toute sa famille ! Qui a bien pu dire que la retraite était un long fleuve tranquille ?

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : canapé, bus, métro, TGV

Nombre de pages : 414 pages

Genre : Feel-good

Maison d’édition : Mazarine

Merci aux éditions Mazarine pour ce roman !

Critique

Mardi soir, nous avons participé (merci aux Editions Mazarine) à la soirée de lancement du nouveau livre d’Aurélie Valognes, La cerise sur le gâteau, au bar à bulles. Profitant de la réception du roman et d’une PAL de SP quasi inexistante, je me suis directement lancé dans la lecture du livre !

Dans ce nouveau roman, on y découvre Brigitte et son mari, Bernard. Ensemble depuis 37ans, la retraite approche pour tout deux. Brigitte en première, qui décide d’arrêter pour enfin retrouver sa liberté, profiter de ses petits enfants et également faire ce qu’elle veut. A ses côtés, Bernard n’est pas prêt d’arrêter : bourreau de travail, hyperactif, il se consacre à 100% à son travail. Il ne s’est d’ailleurs que très peu occupé de ses enfants et de sa famille en général.

Seulement voilà : Bernard est poussé vers la retraite un an après Brigitte. Elle qui est toute heureuse dans un premier temps de voir son mari à la retraite, va vite déchanter. Car cet hyperactif ne supporte pas la retraite. Il va alors tout faire pour trouver une occupation : mettre à jour son CV, faire un jardin, acheter des poules et enfin se mettre au “zéro-déchets” (pas forcément pour les bonnes raisons).

Aurélie Valognes s’attaque une nouvelle fois, mais plus en profondeur, à la retraite. Ce passage de la vie active à une vie totalement différente qui déboussole certains. On y suit avec attachement les différents personnages évoluer chacun de leur côté. Et surtout Bernard.

Ce curieux homme qui se rend compte qu’il est passé à côté de certaines choses et qui, bien que maladroitement, va essayer petit à petit de changer. On retrouve également dans son couple mais également dans celui de son fils la peur du changement, la peur de se perdre et de ne pas se retrouver, les petits défauts de l’autre à supporter…

Conclusion

Dans La cerise sur le gâteau d’Aurélie Valognes, l’auteure croque avec une finesse mais surtout un humour à tout épreuve la vie telle qu’elle est et non pas telle que l’on a l’habitude de voir dans les films : semées d’embuches. Elle revient également sur différents thèmes d’actualités, que je vous laisserais découvrir plus en profondeur, comme l’addiction aux objects technologiques, l’écologie, la conscience de soi et des autres, ou encore la peur du changement.

Un livre que j’ai dévoré. Si je pouvais vous donner un conseil, ce serait celui-ci : il est bon d’éduquer ses enfants. Mais parfois, il faut savoir écouter et se laisser éduquer par les enfants. Car après tout, ce qu’il y a autour de nous, ne faisons que l’emprunter aux générations futures.

Ma précédente chronique : Moi, Peter Pan – Michael Roch

Quentin