La bibliothèque de Mount Char de Scott Hawkins

Traduit de l’anglais par Jean-Daniel Brèque

C’était une jeune comme es autres en Amérique. Mais cela, c’était avant tout cela pour Carolyn. Avant la disparition de ses parents, avant que Père ne la prenne sous son aile. Carolyn a alors été élevé, avec d’autres orphelins, sous les coutumes anciennes de Père. Ils ont étudié les livres de la Bibliothèque et les secrets de sa puissance. Ils se sont interrogés sur qui était Père. Mais un jour, il disparaît. Tous s’interroge : comment défendre la Bibliothèque des féroces combattants ? Alors que le destin de l’Univers tout entier est en jeu, Carolyn cherche à se préparer. Elle même a un plan.
Temps pour lire le roman : une semaine et quelques jours

Lieu de lecture du roman : canapé, TGV

Nombre de pages : 576 pages (en tout petit)

Genre : SF

Maison d’édition : Folio

Merci aux éditions Folio pour ce livre !

Critique

La bibliothèque de Mount Char commence avec un début pour le moins… énigmatique ! Beaucoup de questions viennent, peut de réponse. Des personnages à foison, des phrases qui ne résonnent pas pour nous. Bref, j’ai eu extrêmement du mal à avancer dans l’histoire. Si bien qu’entre les cours, la fatigue du boulot et même l’envie de me détendre, je n’ai réussi qu’à lire 100 pages en deux-trois jours. Malgré tout, l’histoire m’intriguent tout de même et ne voulant pas rester sur une montagne de questions, je me suis forcé à en lire plus pour comprendre.

En réalité, l’histoire est structurée de manière à nous narrer les événements “présents” entrelacés d’interludes nous racontant des moments du passé des personnages, notamment pour expliquer certains détails. Bon cependant, niveau action dans cette partie, on repassera. Malgré tout, le texte continue à maintenir mon attention réveillée pour continuer.

Je crois que le point fort du roman est d’arriver, sans que l’on s’en rende réellement compte, à nous faire réfléchir dans la logique des événements de la trame. Ce qui prouve que malgré une lenteur (peut-être assumée ?) du récit, nous retenons tut de même divers éléments de l’histoire. L’autre point fort de l’histoire est très certainement d’alterner passage dur, triste et humoristique. Notamment le passage plutôt WTF de la lionne chez le vétérinaire.

Plus l’histoire avance, plus nous allons chercher à savoir qui, au final, est l’élément déclencheur de tout cela. David ? Carolyn ? Père lui-même ?

Au final, l’histoire est construite de manière vraiment spéciale et peu commune, je trouve, à de nombreux romans. on nous sort une pléiade de personnages différents, avec noms peu commun, des activités peu communes…. et on nous laisse un peu gambader dans cette univers avec pour objectif de tout retenir. Malgré tout (et surtout la lenteur de ma lecture pour 570 pages…) j’ai apprécié le livre !

Comme vous l’aurez compris, ce n’est pas un coup de coeur mais néanmoins, c’est une excellente découverte de cet auteur, de son style et de son imaginaire. Je suis curieuse de voir ce qu’il pourrait inventer pour son prochain roman, peut-être une suite à celui-ci car la fin semble ouverte. Si vous êtes amateurs de romans fantastiques originaux et complexes, je vous conseille très fortement de le découvrir, c’est d’ailleurs le premier roman de cet auteur. Pour ma part, il s’agit d’un nouvel auteur à suivre. Par contre, gros bémol pour la maison d’édition, il reste des coquilles dont une plus que récurrente (« … des plus … » l’adjectif n’est jamais mis au pluriel contrairement à la grammaire française), un oubli de lettre (il pour ils), une erreur de prénom et un oubli d’espace dès la première page…

Conclusion

La bibliothèque de Mount Char n’est pas, comme vous avez pu le comprendre, un coup de coeur pour moi. Cependant, c’est une très belle découverte pour un genre que je n’ai que peu l’habitude de lire. Je ne sais pas si je me plongerais cependant dans la lecture de son prochain roman, qui pourrait au final être une suite à celui-ci (avec la fin ouverte…). Cependant, je peux le dire avec certitude : vous êtes fan de SF et de livres mêlant plusieurs intrigues / personnages ? Alors plongez-vous goulument dans la lecture de La bibliothèque de Mount Char.

Ma précédente chronique : L’oeuvre noire – Philippe Lyon

Quentin