Leonard et Virginia Woolf : Je te dois tout le bonheur de ma vie de Carole d’Yvoire

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : train, lit, canapé

Nombre de pages du roman : 206 pages

Note : 4,5/5

Genre du roman : Biographie et nouvelles

Maison d’édition : Livre de Poche

Un grand merci à Le Livre de Poche pour le livre !

Virigina Woolf est une auteure anglaise du XIXème siècle très connue et reconnue pour ses œuvres très particulières appartenant au ‘’stream of consciousness’’, cette manière de créer sur le moment, sans brouillon mais se laisser porter par sa pensée renouant avec le mythe de l’auteur inspiré. J’avais étudié cette auteure l’année dernière en classe préparatoire mais je n’en savais pas plus que cela sur sa vie en tant que fille, femme, épouse, écrivaine et éditrice.

En effet, Virginia Woolf avait plusieurs casquettes. Sa vie avait mal commencé avec les décès successifs de sa mère, son frère, son père, sa sœur mais pour autant cela n’a jamais contrait sa force d’imagination et d’écriture. Elle était dans son monde, dans sa bulle, écrivant pour se soustraite aux infâmes réalités dont elle a été sujette grâce aux mots et aux livres. Elle partage donc cette passion avec son mari et lui-même aussi écrivain Léonard Woolf, un jeune homme juif qui reste aux côtés de Virginia même pendant les coups durs et les moments de folies.

Conclusion :

Ce livre m’a réellement enchanté, j’ai adoré en apprendre plus sur ce couple vraiment étonnant et inspirant. Tous deux ont subi beaucoup de chagrins et de pertes, de désillusions et de faiblesses dans leur vie, pourtant ils sont liés par un amour spirituel fort, bien au-delà de l’mour physique ou sexuel. Ils se soutiennent l’un l’autre et réussissent à lier leur amour dans un beau projet d’imprimerie et d’édition de nouvelles, d’ailleurs deux nouvelles de chacun d’eux sont incluses à la fin du roman.

Le livre est magnifique avec sa tranche rouge, les multiples dessins, enluminures et également les nombreuses photos permettant de visualiser Virginia, Léonard, leur famille et leurs amis. L’auteure a vraiment fourni un travail remarquable tant sur la forme que sur le fond et les pages se tournent les unes après les autres sans problème. C’est presque un coup de cœur car j’ai trouvé dommage que l’auteure n’aille pas jusqu’au bout de la biographie.

Je vous conseille vivement cet ouvrage, que vous connaissiez ou non Virginia Woolf.