Game of thrones, le trône de fer : tome 1 de George R. R. Martin

Comment résumer en quelques lignes l’histoire de ce tome 1 de Game of Thrones ? Comme c’est impossible d’après moi, on se retrouve un peu plus bas pour parler de l’histoire de ce tome 1 de Game of Thrones !

Temps pour lire le roman : beaucoup trop longtemps

Lieu de lecture du roman : canapé, lit, métro, bus, RER

Nombre de pages : 802 pages

Genre : littérature

Maison d’édition : J’ai Lu

Eh oui ! ENFIN me direz-vous ! Game of Thrones débarque sur le blog des Chamoureux des livres ! S’il y a bien une saga dont tout le monde a entendu parler, c’est bien cela. Entre la hype que la série (et les livres) ont pu susciter et la déception pour beaucoup de la dernière saison de la série, en passant par le retard que George R. R. Martin a pris dans l’écriture des deux derniers tomes, il s’agit certainement du phénomène des années 2010 par excellence.

Etant moi même un grand fan de l’univers, je me devais de lire les livres. Ou plutôt, de relire cette première intégrale que j’avais du lire en 2013. C’est parti !

Contexte du tome 1

Si vous êtes au courant de l’histoire, n’hésitez pas à descendre jusqu’à la prochaine section. 

Pour rappel, il s’agit de la compilation du volume 1 et 2 (version française).

L’histoire prend principalement place sur le continent de Westeros. Depuis maintenant dix-sept ans, le roi Robert Baratheon règne sur le Royaume des Sept Couronnes, secondé par sa main Jon Arryn. Il a pris le pouvoir après être entré en rébellion contre le “roi fou”, Aerys II Targaryen, le dernier des rois Targaryen.

Seulement, Jon Arryn vient de décéder. Et pour le remplacer, le Roi se rend dans le Nord, pour demander à son ancien ami, Eddard “Ned” Stark, chef de la maison Stark, seigneur de Winterfell et Gouverneur du Nord, de devenir sa nouvelle Main.

Ce dernier ne veut pas spécialement quitter ses terres. Mais, à contre-coeur et pour protéger le Roi, il accepte de partir pour la capitale, emmenant avec lui ses deux filles Sansa et Arya. Mais juste avant le départ, Bran, jeune fils de Ned, est poussé d’une haute tour de Winterfell après avoir aperçu la liaison entre Jaime Lannister, garde du Roi et membre de la famille Lannister, et Cersei Baratheon née Lannister, soeur de Jaime et Reine du royaume. Seulement, Lady Catelyn Stark va accusé Tyrion Lannister du crime.

Au nord-ouest de Westeros, le jeune bâtard de Ned Stark, Jon Snow, va intégrer la Garde de nuit. Institution ancestrale, vieille de 8000 ans, cette confrérie et le dernier rempart entre le royaume de Westeros et ce qui se trouve de l’autre côté du “Mur”. Le Mur, ce gigantesque édifice mêlé de glace, de magie et de pierre qui forme la frontière entre les terres du nord et les Sept Couronnes. Arrivera-t-il à protéger le royaume du retour d’anciennes créatures mythiques appelées “Les Marcheurs blancs” ?

Sur l’autre grand continent du monde, Essos, au sud du Détroit, une famille a trouvé refuge. Il s’agit des Targaryen en exil des Sept Couronnes, représenté par Viserys Targaryen qui cherche à conquérir le royaume… Pour cela, il va alors souhaiter marier la princesse Daenerys, sa soeur, à Khal Drogo, grand seigneur de guerre des Dothrakis. Le but ? Obtenir le soutien de la horde pour conquérir le royaume de Westeros. Seulement, Viserys se révèle lunatique et va laisser rapidement seule Daenerys pour faire retrouver à la famille Targaryen la puissance d’antan.

Critique

Voilà pour le contexte. Je préviens ici direct : il m’est impossible de donner mon avis sur l’ensemble des arcs narratifs qui composent les 800 et quelques pages du volume. Cela pourrait prendre des dizaines de milliers de mots. Je vais me tenter de donner un avis sur le livre en général.

Déjà, il convient de comparer ce volume à la saison 1 de la série, puisque le début et la fin sont exactement les mêmes. EH bien, je peux dire que cela est criant de ressemblance. On y retrouve beaucoup des répliques mythiques, des passages plus qu’intéressants. L’avantage du livre ? Des arcs narratifs et des relations beaucoup plus développés, notamment au niveau de Daenerys.

Le livre permet également de bien situer l’histoire dans une époque ressemblant à l’époque médiévale chez nous. Car contrairement à la série, tout le monde ne s’exprime pas correctement, notamment Shae, compagne de Tyrion. On y retrouve beaucoup d’argot, d’expressions, de mots mâchés… Et aussi beaucoup plus de réactions typiques de l’époque.

Ce premier volume est aussi incroyable car il permet de mieux restituer l’immensité de l’univers de GOT, et surtout sa complexité. J’ai encore du mal à comprendre comment une seule personne (c’est également le cas pour Le seigneur des anneaux) arrive à imaginer et créer un univers comme celui-là.

C’est également l’occasion d’en apprendre beaucoup plus sur l’histoire de Westeros et d’Essos que dans la première saison de la série, et ainsi de mieux situer l’histoire des marcheurs blancs. Qui reste d’ailleurs incroyablement flou dans la série.

Conclusion

Game of thrones tome 1 se doit être lu si vous êtes fans de la série. Car même si ce premier tome ne change pas beaucoup de la première saison, il apporte des précisions que je pense importante pour la suite, et surtout une meilleure compréhension de l’univers. On y gomme aussi quelques incohérences de la série, notamment au niveau de la taille de certains lieux, de la taille du continent et de la timeline.

Ce tome prouve également que Game of thrones est une p****** de saga qui mérite entièrement l’engouement qu’elle suscite. Il faudrait être de mauvaise foi pour dire que GOT n’a pas renouvelé le genre, et surtout pour dire qu’aucun travail ne se trouve derrière.

Je vous donne donc rendez-vous courant de l’été pour la chronique du volume 2 de Game of Thrones !

Ma précédente chronique : Le Petit roi du monde – Philippe Amar

Quentin