Foi et beauté de Jane Thynne

Temps pour lire le roman : une semaine

Lieu de lecture du roman : canapé, lit, métro, école

Nombre de pages du roman : 380 pages

Note : 4,5/5

Genre du roman : roman historique

Maison d’édition : JC Lattès

Merci aux Editions JC Lattès pour ce livre !

Berlin va bientôt entrer en guerre… Alors que partout dans la ville des soldats s’entrainent et que les espions s’agitent à chaque coin de rue, une jeune adolescente du nom de Lotti Franke et retrouvé froidement assassinée à côté de l’école Foi et Beauté, formation d’élite pour les jeunes filles qui veulent devenir les femmes de nazis importants. Clara Vine, actrice montante du cinéma Berlinois se voit proposer un rôle dans un grand film Allemand. Actrice talentueuse, elle est aussi espionne pour les services britanniques. Lorsqu’elle apprend, par la presse, la mort de sa protégée, Clara va se mettre à enquêter. Sauf que cela va potentiellement la mener à sa perte…

L’auteur nous emmène dans le Berlin d’avant guerre, au moment des célébrations des 50 ans du führer. Alors que le calme semble régner dans l’état major nazi, Janne Thynne nous montre que tout n’était pas aussi rose que ce que l’on pouvait voir : coup bas, tromperie, fourberie, aucun des hauts placés nazis ne s’aimaient. Lire Foi et beauté, c’est aussi se plonger au coeur de la population allemand, au coeur d’une tranche de la population qui adulait Hitler : les jeunesses hitlériennes, les SS, … Pour eux, l’homme qui (en apparence) a relancé l’économie ne peut qu’être un homme d’esprit !

On retrouve aussi cette ambiance de dénonciation, de peur lié à la période de l’avant-guerre ainsi qu’à l’occupation française : la gestapo qui rôde à chaque coin de rue, qui espionne tout le monde, qui arrête à tour de bras. C’est dans ce contexte chargé et tendu que Janne Thynne fait évoluer avec brio ses personnages, les emmenants tantôt à Berlin, parfois en Angleterre, et même en France. On y retrouve surtout les grands noms du régime : Goebbels, Goring, Himmler, leurs conjoints, Leni Riefenstahl et d’autres.

Conclusion :

Ce livre a été une très bonne surprise ! Une écriture fluide, directe, qui nous plonge au coeur de l’histoire sans pour autant dénaturé l’Histoire de l’avant guerre. L’ambiance est parfaitement décrite, les personnages sont attachants. Bref un plaisir ! Un seul bémol : la naïveté de Clara à certains passages du roman. Pour terminer, je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur le livre, même sans avoir lu le reste de la saga (ce qui est mon cas !).