Fantazmë de Niko Tackian

Temps pour lire le roman : trop longtemps…

Lieu de lecture du roman : canapé, lit

Nombre de pages du roman : 244 pages

Note : 4/5

Genre du roman : Livre d’épanouissement/de développement personnel

Maison d’édition : Running Press

Un grand merci à Calmann Levy pour ce livre !

Comme vous pouvez le constater, je n’ai pas attendu beaucoup de temps entre la lecture de Toxique et celle de Fantazmë, le nouveau roman de Niko Tackian.

Dans ce nouvel opus des aventures de Tomar Kan, on le retrouve confronté à un choix plus que cornélien : comment rester un bon flic lorsque le bourreau n’est autre qu’une victime ? Alors que notre commandant est appelé sur les lieux d’une affaire qui risque de rester sans explication, l’ADN de l’homme tué match avec une autre affaire. Surgit alors des profondeurs une ombre, Fantazmë ou le “spectre” en albanais, qui rode prête à accomplir sa vengeance. En plus de cette affaire étrange, Tomar et son équipe vont devoir affronter l’IGPN concernant la disparition mystérieuse d’une pièce à conviction…

Comme dans Toxique, on retrouve l’écriture fluide et énergique de Niko Tackian. Il faut dire que ce second livre change par rapport au précédent ! Fini les questionnements (parfois longs) sur son ancienne petite amie, sur son père. Bien que cela servait à mettre en contexte le personnage, je préfère largement les phases de rêve dans lesquelles Tomar a du mal à lutter contre Bob…

J’ai aussi grandement apprécié le développement du personnage de Rhonda, que je trouvais légèrement effacé dans le précédent par rapport à la place qu’elle prenait. Elle s’affirme enfin et s’affiche au grand jour. Sans elle, Tomar aurait d’ailleurs chuté depuis longtemps.

Le roman est ancré dans l’actualité : les réfugiés, les régimes autoritaires, les trafics d’êtres humains, la vengeance… Bref on se retrouve propulsé en plein dans ce que notre époque a de pire. C’est d’ailleurs le grand point fort de Tackian pour moi ! Il arrive réellement à nouer son intrigue à ce que l’on connaît (clin d’oeil pour le prochain roman, j’ai hâte de découvrir les nouveaux locaux de la PJ à travers son regard).

Conclusion :

Rythmé, efficace, Fantazmë est un très bon roman policier qui se lit presque d’une traite. On prend largement plaisir à retrouver les personnages mais aussi l’univers sombre que Tackian met en place. Bon, je sais ce que vous allez dire : même pas un petit bémol ? Si, un seul : si j’apprécie Tomar Kan, il est vrai que j’ai plus de mal à m’identifier à lui qu’au commandant Verhoeven de Pierre Lemaitre. Un peu plus caricatural, peut-être? Mais bon ! C’est bien parce qu’il faut chercher la petite bête 😀

Si vous n’avez pas encore lu Fantazmë, je ne peux que vous le conseiller ! Et si vous n’avez pas encore lu Toxique, et bien… je ne peux plus rien faire pour vous 😛