Dust de Sonja Delzongle

2010 : Un gamin trouve, alors qu’il faisait une balade en vélo, du sang humain répandu sur un terrain près de Nairobi qui forme une croix. En 2012, une jeune femme albinos est retrouvée décapitée, le tueur n’ayant laissé que le corps sans la tête et avec un gras en moins. Comme bon nombre des albinos du coin, elle a été tué pour ses organes.

Hannah Baxter va être appelé en renfort par la police locale pour s’emparer des deux affaires. Elle qui connaît bien le Kenya. Mais elle ne s’attendait certainement pas à ce qu’elle va découvrir…

Temps pour lire le roman : quatre jours

Lieu de lecture du roman : transat, lit, canapé

Nombre de pages : 556 pages

Genre : thriller

Maison d’édition : Folio

Merci aux éditions Folio pour l’envoi de ce roman !

Critique

D’entrée de jeu, on comprend que Sonja Delzongle maitrise l’Afrique. Dans Dust, elle nous fait entendre les paroles, nous fait croiser les parcours de personnes que jamais nous n’aurions soupçonné l’existence, mais arrive également à nous transporter dans l’ambiance chaude et brulante du Kenya.

Ame sensible s’abstenir : Sonja Delzongle n’écrit pas pour vous, loin de là. Avec un personnage qui frise l’anti-héros, en la personne d’Hannah Baxter, elle maitrise parfaitement la psychologie criminels ainsi que le métier de profiler… qui peut parfois renfermer certains secrets “de fabrication”.

L’intrigue se déroule rapidement, les faits s’enchainent. Bref, aucun problème sur la narration ou la construction du récit. L’auteur arrive à nous jeter le trouble, à nous donner envie de nous plonger dans la suite pour comprendre, pour savoir.

Peut-être parfois que certaines scènes violentes ne sont que… violentes, sans rien avoir vraiment derrière. Il m’est arrivé de ne ressentir rien pour certaines victimes ou certains crimes, au contraire de faits bien réels relatés dans certains livres (je pense notamment aux livres prenant comme thème la seconde guerre mondiale ou le colonialisme). Peut-être l’un des seuls points faibles du roman.

Conclusion

Enfin un bon thriller et prenant qui met en scène un pays d’Afrique. Dust de Sonja Delzongle est un roman qui donne chaud, qui va vous faire suer. Un livre certes dérangeant, comme la soulignée Yann Plougastel du Monde Magazine, mais qui ne nous lâche pas d’une semelle tant que l’on a pas fini. Captivant en somme.