Comment faire lire les hommes de votre vie de Vincent Monadé

Temps pour lire le roman : Quelques jours

Lieu de lecture du roman : Canapé, transat

Nombre de pages du roman : 123 pages

Note : 4,5/5

Genre du roman : Guide et suggestions pour aider votre moitié à se mettre à la lecture

Maison d’édition : Payot

‘’L’homme est un sudoku : au départ il paraît insoluble puis, une fois la grille maîtrisée, il se résout en une minute. ‘’

Dans ce guide, à usage des femmes voulant faire lire leurs maris, écrit par un homme de multiples conseils sont donnés pour donner ‘’envie’’ de lire. En effet, il y a toujours de nombreuses personnes qui n’apprécient pas la lecture, n’ont jamais trouvé leur genre préféré et n’y accorde donc ni temps ni importance et c’est bien dommage.

L’auteur prouve à quel point la lecture est une activité enrichissante à tout âge. Les différents chapitres regorgent de recommandations livresques, des plus classiques comme Madame Bovary ou Les Trois Mousquetaires ainsi que d’autres livres, des polars, du fantastique…il y en a pour tous les goûts. Ainsi, même si on lit ce livre sans être un homme et en étant passionné de lecture, on retrouve plein de suggestions et on découvre même des pépites. De plus, la plume de l’auteur est fine (voir citation au-dessus).

Conclusion :

Ce court livre m’a vraiment bien fait rire mais aussi réfléchir. Ne pas lire c’est passer à côté de tellement de choses et qu’il y a malheureusement trop de personnes qui sousestiment la lecture et pensent que ce n’est qu’une perte de temps.

Ce guide est donc à offrir de toute urgence aux hommes (ou aux femmes) de votre vie qui ne lisent pas, c’est un cadeau tout autant humoristique que sérieux car dans le fond il soulève un vrai problème. Je vous laisse avec cette dernière citation :

‘’Je pense que d’autres gens ont d’autres médecines. L’alcool, le sexe, la musique, s’abîmer des heures devant un tableau au Louvre, comme cet homme qui pleurait debout devant Les Noces de Cana. Moi, je ne connais que cela, lire et lire encore pour arracher au néant le souvenir chéri de ceux qu’on a aimés, pour tuer la mort, pour vivre et pour continuer.’’