Brisa de Bénédicte Martin

Temps pour lire le roman : deux jours

Lieu de lecture du roman : canapé, lit

Nombre de pages du roman : 249 pages

Note : 4/5

Genre du roman : Recherches dans le passé familial

Maison d’édition : JC Lattès

Brisa est un roman qui nous entraîne dans le passé des ancêtres de l’auteure. En effet, celle-ci retrace les différentes histoires de ses arrière-grands parents et de ses grands-parents. Un des personnages les plus importants est Madame Yvonne, une femme mystérieuse, très riche et influente dans le Paris de la guerre ou des Trente Glorieuses, elle est intimement liée à la famille de l’auteure et on découvre des liens très particuliers.

De plus, l’auteure lie les évènements familiaux aux évènements nationaux et historiques, on se sent une large documentation notamment sur Paris occupé et surtout sur Paris pendant la guerre d’Algérie (une période peu abordée de cette manière et que j’ai vraiment appréciée).

Conclusion

Au début j’étais assez déconcertée par le style d’écriture de l’auteure (je ne connaissais pas cette auteure) et des mots très vulgaires se mêlaient à une écriture plutôt noble et lyrique. Le contraste était assez saisissant mais au fil des pages j’ai réussi à m’habituer et à poursuivre ma lecture.

J’ai vraiment aimé l’esthétique des personnages, chacun est bien défini, j’ai adoré les petits détails comme les lèvres toujours rouges de Brisa. Mais j’aurais aimé un dernier chapitre un peu plus long sur le ressenti de l’auteure et sur cet héritage qu’elle a cherché et trouvé. Il faut cependant un réel courage pour sonder le passé de la sorte et surtout pour l’écrire et le faire publier.

Un roman à ne pas mettre entre toutes les mains mais à découvrir absolument pour ses valeurs identitaires, historiques et sentimentales.