Attachement féroce de Vivian Gornick

Temps pour lire le roman : Une semaine

Lieu de lecture du roman : Transat, canapé, lit

Nombre de pages du roman : 222 pages

Note : 4/5

Genre du roman : Biographie

Maison d’édition : Rivages

‘’Je pense que de nos jours, l’amour se mérite. Même l’amour filial.’’

Une mère et sa fille habitent ensemble à New York au début du XXème siècle. Les deux femmes cohabitent bientôt seules à la suite du décès du mari et ne font que se disputer. Rancune, jalousie voire parfois cruauté l’une envers l’autre. L’auteure nous raconte ici sa propre histoire et les relations houleuses qu’elle entretenait avec sa mère. Elle démontre la difficulté pour une jeune fille de se construire dans un tel contexte, où sa mère prend toute la place, travaille et lui fait payer, s’empare entièrement du deuil du décès de son mari… Vivian Gornick réussit tout de même à s’en sortir notamment en faisant des études, en rencontrant des hommes et des femmes, en lisant des livres mais sa mère, elle, reste dans cette tourmente, dans son immeuble, à suivre et poursuivre les rumeurs sans chercher à sortir de cette spirale infernale.

L’auteure propose un tableau réaliste de la condition féminine de ce temps et à tout âge, enfant, jeune femme et femme accomplie (soit épouse et mère pour l’époque). Certains passages m’ont particulièrement touché.

Conclusion :

Une biographie difficile et remplie à la fois d’amour et de rancune. Une jeune fille liée à sa mère par les liens du sang mais pourtant elles sont si différentes et doivent se supporter. L’auteure délivre également une ode au féminisme et à la condition féminine. La plume est dure, sèche mais réaliste. Je vous conseille ce livre si vous aimez cette auteure, si New York du début du XXe siècle vous intéresse ou si vous aimez les livres à inspiration féministe.