Agatha Raisin Tome 11 : L’enfer de l’amour de M. C. Beaton

Traduit de l’anglais par Marina Boraso

Qui a dit que l’amour c’était le paradis ? Plutôt l’enfer, même pavé de bonnes intentions… Dans ce tome Agathe est décidée à se défendre, à retrouver son mari et à mettre la main sur le présumé tueur de la ville de Carsely…

Temps pour lire le roman : trois jours

Lieu de lecture du roman : terrasse, canapé, lit

Nombre de pages : 355 pages

Genre : Enquête policière

Maison d’édition : Albin Michel

Merci à Albin Michel pour ce livre !

Critique

Dans ce nouveau tome, Agatha ne se plait pas à sa vie de nouvelle épouse, très vite elle déchante de sa position et regrette son indépendance. Heureusement, elle n’aura pas vraiment le temps de s’ennuyer car deux événements consécutifs la mènent, malgré elle, sur une nouvelle affaire de meurtre sanglant. Aidée du fameux Sir Charles, elle se démène donc pour trouver la vérité et interroge tous les présumés coupables. Cela la met parfois dans des situations quasi inextricables mais avec sa verve et son acolyte, elle finit toujours par passer entre les mailles du filet.

On s’amuse assez bien dans ce tome, j’ai retrouvé l’ambiance so-british car Agatha et Charles parcourt de nombreux petits villages anglais qui sont à chaque fois beaucoup décrits par M. C. Beaton.

Conclusion

J’ai un peu moins accroché avec ce tome qu’avec les autres car je n’ai pas trouvé l’enquête de ce tome très crédible. Pour une fois, j’avais deviné l’identité du tueur avant les derniers éléments de l’enquête et la résolution, donc j’avais un peu moins de suspense. Cependant, j’aime toujours autant l’humour que transmet l’auteure à son personnage principal, Agatha ou Aggie qui me fait tellement rire !

Un tome 11 un peu décevant mais qui pose de meilleures bases pour la suite…