A un clic du pire de Ovidie

Temps pour lire le roman : un jour

Lieu de lecture du roman : canapé, métro

Nombre de pages du roman : 180 pages

Note : 4/5

Genre du roman : Témoignage / essai

Maison d’édition : Anne Carrière

Merci aux éditions Anne Carrière pour ce livre !

Dans l’ouvrage A un clic du pire, Ovidie énonce un fait qui est aujourd’hui réel : finit la protection des ordinateurs familiaux pour contrer la pornographie chez les enfants, la quasi totalisé se passe sur smartphone / tablette. Impossible donc, la plus part du temps, de savoir ce qu’ils font et ce qu’ils y voient. Au risque qu’il y soit confronté trop tôt, sans oser demander par la suite des explications aux parents.

Ovidie connaît très bien le monde de la pornographie pour y avoir évolué pendant plusieurs années. Ainsi, dans son livre, elle met en garde contre les dangers d’internet, mais aussi contre la puissance des “tubes” (comprendre les sites tel que Pornhub, Youporn, …) qui règnent aujourd’hui en maître du marché, bien loin de la quasi totalité des règlements européens. Sans que les politiques prennent la mesure, allant de la l’ignorance à la volonté d’interdire la pornographie dans son ensemble (ce qui n’est pas la solution, loin de là).

Contrairement à ce que j’ai pu lire, dans les avis de différents parents ayant lu le bouquin, l’auteur cherche moins à mettre en garde contre “les dangers” de la pornographie, mais cherche plutôt à faire comprendre aux parents qu’il faut le plus rapidement possible en discuter avec les enfants, afin de ne pas les laisser dans le flou et leur donner les clés pour décrypter ce qu’ils comprennent.

Enfin, ce roman est aussi un appel du pied aux députés, sénateurs, députés européens, pour se saisir du problème des tubes qui prélèvent en toute illégalité des dizaines de milliers d’heures de films provenant de producteurs respectueux du marché. Entrainant des conséquences désastreuses : baisse de la qualité de travail des actrices, salaire de plus en plus bas, violence, aucune protection.

Conclusion

Sujet inhabituel sur ce blog, je vous l’accorde. Ovidie aborde cependant un point important, qui je pense mériterait la plus grande attention de la part de notre société. Car la pornographie est maintenant au centre de tout, n’en déplaise à beaucoup de personnes… Un livre avec un avis tranché mais qui a le mérite de poser des questions.