La vie est facile, ne t’inquiète pas de Agnès Martin Lugand

Temps pour lire le roman : Moins d’une demi-journée

Lieu de lecture du roman : Train, gare

Nombre de pages du roman : 250 pages

Note : 4/5

Genre du roman : Roman, vie quotidienne

Durant une longue journée dans les transports (merci la SNCF) j’ai pu rattraper mon retard sur les livres d’Agnès Martin-Lugand puisque j’ai lu en entier La vie est facile ne t’inquiète pas. J’étais très heureuse de retrouver ce contexte que j’avais beaucoup aimé dans Les gens heureux lisent et boivent du café. J’aime particulièrement la librairie Les gens qui est un peu plus décrite dans ce tome que dans le précédent, c’est carrément le rêve !

J’adore toujours autant le personnage de Félix, le meilleur ami gay bien cliché mais il est vraiment marrant. Dans ce second tome, Diane tente de reprendre sa vie en main dans la capitale en laissant derrière elle les histoires irlandaises mais celles-ci reviennent bientôt la hanter et même sie lel semble avoir trouvé un homme gentil et doux, prêt à l’aimer et à la soutenir, elle préfère retourner en Irlande près des personnes qui sont devenues sa famille.

Forcément, le bel Edward n’a perdu ni sa beauté ni sa mauvaise humeur légendaire et Diane est alors plongée dans un dilemme cornélien, préfère-t-elle sa vie parisienne, avec sa librairie, son ami et son copain Olivier ou rester en Irlande et aider cette nouvelle famille qui se constitue et qui a besoin d’elle.

Conclusion

J’adore toujours autant l’écriture d’Agnès Martin-Lugand, c’est vraiment fluide et agréable et on sent également son amour pour les livres. Cependant j’ai trouvé quelques passages un peu longs, avec des détails réalistes qui sont peu nécessaires et qui alourdissent un peu les chapitres. La fin m’a déçu mais j’ai aimé retrouvé les personnages et l’ambiance. Ce livre fait du bien et m’a fait monter les larmes aux yeux plus d’une fois, moins que le tome précédent, mais tout de même.

L’auteure retranscrit bien les différentes étapes du deuil et les différents états d’esprit féminin qui peuvent en découler. Dans ce livre, c’est vraiment la renaissance du phénix, Diane reprend sa vie en main, se laisse moins atteindre, arrive à parler de son veuvage et prend même du temps pour elle.

On voyage en même temps que les personnages et une fois encore, ce livre m’a donné envie de voyager et de découvrir l’Irlande, ses paysages majestueux et sauvages et son climat…alternatif !

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter La vie est facile, ne t’inquiète pas, cliquez ici !