Quand vient le temps d’aimer de William Nicholson

Temps pour lire le roman : quatre jours

Lieu de lecture du roman : métro, lit, canapé

Nombre de pages du roman : 495 pages

Note : 4/5

Genre du roman : “Comédie romantique”

Maison d’édition : Livre de Poche

Un grand merci à Livre de Poche pour nous avoir envoyer ce livre !

Dans Quand vient le temps d’aimer, nous suivons les aventures de différents personnages (Belinda, Jack, Alice, Chloé, …) dans leur vie de tout les jours à l’approche de Noël. Et comme d’habitude, à l’approche des fêtes de fin d’année, pendant les vacances, l’amour mais aussi la trahison approchent. Le tout dans un charmant village du nom de Edenfiel dans le sud de l’Angleterre.

Reconnaissons le, William Nicholson a l’art de capté son lecteur. On se retrouve rapidement captif de ce livre, dans lequel l’auteur nous fait voyager parmi les sentiments des êtes humains, que ce soit la joie, la douleur, la déception,… tout en arrivant à en tirer le meilleur pour en faire une véritable “aventure”.

William Nicholson est avant tout un scénariste doublé d’un cinéaste et cela se ressent particulièrement dans ce livre. Cela en fait ainsi un mélange battra entre la comédie romantique et le roman, ce qui est plutôt appréciable je dois l’avouer. On y voit la maitrise de l’art de passionner le public alors qu’il ne se passe quasiment rien, mais aussi de partir de petites bribes pour créer une trame.

Surtout, l’auteur attaque ici la famille anglaise qui derrière de belles apparences cache beaucoup de noirceur : coups bas, tromperies, adolescents perdus, violents, méchants. Bref, il dénonce ici la famille moderne qui ne prend, au final, plus le temps de se parler mais surtout de s’écouter.

Conclusion :

J’ai passé un très bon moment avec ce livre. Malgré une fin légèrement “too much” pour certains personnage et quelques réflexions avec lesquelles je ne suis pas d’accord, l’auteur nous livre une analyse fine des différentes perception de “l’amour” dans notre société, mais aussi de la vie que l’on mène. Il montre que, quoi que l’on face, tout n’est pas bon et tout n’est pas mauvais. Il y a une part de souffrance en chacun de nous. Une bonne lecture pour les fêtes de noël, et donc un joli cadeau à mettre au pied du sapin !