Bonjour ! Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouvel article qui me tient à cœur, il s’agit de vous donner envie de lire les livres de mon auteure préférée : Delphine de Vigan. Et ainsi de répondre à la question que vous avez pu vous poser : pourquoi lire Delphine de Vigan ?

Histoire d’une découverte

Cette femme est incroyable. Nous avons eu la chance de la rencontrer et de lui parler pour la deuxième fois au Salon du Livre de Paris édition 2018. C’est avec beaucoup d’émotion que l’on s’adresse à elle, surtout moi, car j’aime tellement sa plume, ses idées, sa sensibilité, ses romans que c’est difficile de savoir quoi dire en à peine quelques minutes qui nous sont accordées.

Comment j’ai découvert Delphine de Vigan

Delphine de Vigan, je connaissais cette auteure de nom. Mais je m’étais toujours demander : Pourquoi lire Delphine de Vigan ? Je l’ai lu pour la première fois juste avant ma première année de prépa. J’étais en terminale et je venais pendant les vacances à Paris rejoindre Quentin. Nous étions chez Gibert Jeune pour la première fois quand je suis tombée sur Jour sans faim dans une vieille édition. Le livre était à deux euros et le résumé sur une jeune fille de mon âge qui luttait contre l’anorexie ont été deux arguments pour me faire acheter ce petit livre. Je l’ai lu dès mon retour, dans le train qui me ramenait en Lorraine et j’ai tout adoré. J’ai adoré la plume tendre, complète, vraie, vérace, tranchante tout en étant détachée comme plus mature comparée à cette histoire.

J’ai directement accroché

Très vite, je me suis dit qu’il fallait que je lise un autre livre de cette auteure. J’ai donc lu Les Heures souterraines et ce roman a été une claque monumentale. Dans ce roman, deux personnages évoluent l’un et l’autre dans leur monde fermé, difficile, et sombrent petit à petit. De nouveau j’ai trouvé l’écriture remarquable, terriblement percutante et en même temps pas aussi simple qu’elle ne paraît. Dès lors, Quentin a aussi lu ces livres et nous nous sommes procurés presque l’ensemble de ses romans.

J’avais un peu moins aimé Les jolis garçons, qui est assez alambiqué. Il oscille entre rêve et réalité, trottoir sale et paillettes dorées. Je n’avais pas retrouvé les émotions des deux premiers. J’ai donc un peu abandonné cette auteure pour me consacrer à d’autres. Surtout que mon année de terminale s’achevait et que je rentrais en hypokhâgne tout en commençant notre blog littéraire…

Mon coup de coeur

Finalement en février 2017, Quentin n’arrêtait pas de me sommer de lire enfin Rien ne s’oppose à la nuit. Il l’avait adoré et j’ai fini par me laisser tenter. Je l’avais pris dans le train quand nous sommes allés à Bordeaux et je ne le lâchais pas. J’ai été époustouflée par ce roman dans tous les sens du terme. Cette fois-ci, l’auteure se livre vraiment, sans artifice, sans prénoms inventés, sans histoires romancées rien que la vérité. Le livre s’ouvre sur la découverte de sa mère qui s’est suicidée. Il retrace ensuite toute l’existence de sa mère puis l’enfance et l’adolescence de l’auteure. J’ai été happée par cette histoire qui n’en est pas vraiment une. J’ai pleuré en ressentant les émotions de l’auteure qui accouche d’une telle histoire, d’une telle vérité. Bref je n’ai pas pu fermer le livre avant de l’avoir fini et je vous le conseille absolument.

Certainement le plus difficile de Vigan…

J’ai directement enchaîné avec D’après une histoire vraie, qui venait alors de sortir en édition poche. Cette nouvelle histoire m’a surprise même si elle n’est pas si différente des autres. A ce stade de ‘’connaissance’’ de l’auteure, j’ai effectué beaucoup de recherches sur elle et j’ai redécouvert son parcours (assez semblable au mien scolairement parlant), sa photo etc. C’était une auteure discrète avec la presse et les médias ce que j’apprécie beaucoup. D’après une histoire vraie m’a posé du fil à retordre car j’avais du mal à correctement l’interpréter. Je pense que ce livre n’est pas à la portée de compréhension de tous. Cependant, sa lecture en est édifiante. Je n’ai à ce jour toujours pas vu le film pour préserver tout ce que je pense en bien de cette histoire.

Enfin, j’ai sommé ma mère de lire cette auteure et elle a ensuite dévoré les romans les uns après les autres.

J’ai continué mon odyssée, et ma réponse à la question pourquoi lire Delphine de Vigan, par la lecture de No et moi que j’ai adoré. J’avais du mal à lire après avoir lu ce roman car je ne trouvais rien qui arrivait à la cheville de l’écriture et de l’imagination de l’auteure. Finalement j’ai lu quelques mois plus tard, Un soir de décembre, que j’ai littéralement adoré. Ce roman est tellement beau et doux qu’il mériterait d’être plus connu (la chronique est sur le blog si vous voulez en savoir plus).

Une chance inouïe

En décembre 2017, début janvier 2018, dès que nous avons appris que son nouveau roman, Les Loyautés, sortait chez JC Lattès, nous avons envoyé un mail pour recevoir ce nouveau petit bijou. Il s’est révélé tout aussi court, juteux, délicieux et incroyablement fort et frustrant que les autres. Depuis, nous sommes en partenariat avec JC Lattès ce qui est tout autant fou !

Voilà un peu cette épopée livresque que j’ai accompli les derniers mois. J’ai ainsi répondu à la question pourquoi lire Delphine de Vigan et je me dis que j’ai bien fait. Delphine de Vigan est à ce jour mon écrivaine préférée toute nationalité et genre confondus. Sa plume est indescriptible de précision et de beauté. Tout paraît évident alors que les sujets abordés sont toujours plus difficiles. Je pense qu’on ne ressort pas indemne de la lecture de ces œuvres. On prend finalement un peu de l’auteure et de son histoire (avec tous les aléas qu’elle comporte) avec nous.

Lisez du Delphine de Vigan !

Donc je ne le répéterai jamais assez mais lisez Delphine de Vigan. Commencez par No et moi et laissez vous happer par cette plume dont vous ne ressortirez pas indemnes.

Voilà, j’espère que cet article vous a plu. J’ai tenté de faire ressortir tout l’amour et l’admiration que j’ai pour cette auteure. Si vous ne la connaissez pas encore, que vous vous demandiez pourquoi lire Delphine de Vigan et que vous commencez à la lire grâce à cet article, n’hésitez pas à me le dire cela me fera super plaisir.

Aimez-vous ce concept ? Voulez-vous que l’on vous présente d’autres de nos auteurs favoris et de notre ‘’relation’’ à leurs œuvres ?

En parallèle, je vous invite à lire notre article sur comment obtenir des partenariats avec des maisons d’éditions !

Camille