Pamela de Stéphanie des Horts

Temps pour lire le roman : 1 semaine

Lieu de lecture du roman : Métro exclusivement

Nombre de pages du roman : 280 pages

Coup de cœur, déception ? Bon livre

Note : 4/5

Genre du roman : Fiction historique/Biographie

Pamela est une femme, et quelle femme ! Croqueuse d’hommes et de diamants, elle s’entiche des hommes toujours plus riches et plus beaux et associe son incroyable beauté à ses talents en politique.

Ainsi elle traverse la deuxième moitié du vingtième siècle dans les bras d’hommes toujours plus puissants afin de pouvoir se payer le train de vie auquel elle est très attachée, Cartier, Louis Vuitton tout y passe, elle a même des appartements dans les plus belles villes au monde New York, Paris, Londres… Pamela incarne une femme forte, féministe, qui se défend bien même si elle adore la compagnie des hommes, elle ne se laisse pas faire et arrive toujours à trouver des bénéfices. Elle s’adapte comme un vrai caméléon (la comparaison est d’ailleurs faite par l’auteur dans le livre) à chacune de ses nouvelles conquêtes.

J’ai adoré le personnage de Pamela, j’ai vraiment découvert une personnalité forte, investie dans la politique que je ne connaissais pas du tout. Malgré le fait qu’elle vit apparemment dans la luxure, elle sait assurer ses arrières et privilégier le meilleur pour les personnes auxquelles elle tient vraiment.

Coup de maître de l’auteur de compiler autant d’informations précises même si je ne doute pas qu’il y ait une part de fiction historique, l’écriture est très agréable et on se laisse prendre au jeu entêtant et enivrant de la folie de Pamela.

Conclusion

J’ai vraiment aimé ce roman, il m’a permis de me replonger dans le contexte historique d’avant guerre et d’après guerre, en effet de multiples personnages apparaissent avec plus ou moins d’importance comme par exemple Winston Churchill ou encore Hitler.

J’ai trouvé certains passages assez longs, et j’aurais préféré un peu plus d’analyse de la part de l’auteur plutôt que de rassembler seulement des faits. Néanmoins j’applaudis le travail colossal accompli pour pouvoir retracer avec tant de netteté et de simplicité la vie d’une personnalité complexe.

La fin m’a paru un peu bâclée mais je conçois que finir un roman d’une telle ampleur au niveau recherche et informations doit être compliqué, trouver le mot de fin est toujours tâche ardue.

Notre précédente review ici. Retrouvez aussi toutes les autres ici !

Si vous voulez acheter De sinistre mémoire, cliquez ici !